Ma folle journée d’un vendredi de gala

discours gala 2014

Ouf ça y est, cette folle semaine où j’ai mangé de la danse à toutes les sauces, nuits incluses, me causant quelques belles insomnies, est derrière nous. Ces quinze derniers jours, mes meilleurs amis auront incontestablement été mon portable (j’ai explosé mon record de SMS échangés avec les membres de l’asso, merci mon nez fin le jour où j’ai signé un contrat en illimité avec mon opérateur), et le Rescue Nuit qui m’a permis de replonger dans quelques heures de sommeil quand je me réveillais en sursaut à 02:16 ou 05:26 -moins sympa comme horaire quand il te reste une heure à dormir avant le lever officiel. Et dans toute cette folie, vendredi dernier était la journée la plus chargée et stressante, ça va ensemble, aussi je propose de la partager ici.

09:00 : arrivée au bureau, pas de temps à perdre car je dois faire en une matinée le travail d’une journée ordinaire, j’ai pris mon après-midi pour me rendre disponible et régler les derniers détails.

12:30 : je pars du bureau, à vive allure pour pas changer.

13:00 : j’arrive chez ma copine N., pour récupérer les clefs de la salle où va se dérouler le gala. Arrivée à la maison, pendant que je réchauffe mon déjeuner, je me rends compte qu’il manque un badge au trousseau de clefs. Je rappelle chez N., sa grande fille me dit : "ah c’est ça ? Oui il est là !". 15 minutes plus tard, déjeuner à peine avalé, je déboule chez N. prendre le badge et vais ouvrir la salle où m’attendent déjà deux mamans.

14:00 : livraison des boissons et confiseries qui seront vendues à l’entracte, et des plantes pour décorer la salle. Aidées par le mari de S., on s’active à compter les colis, les ouvrir, déballer, ranger dans les frigos, disposer les plantes dans la salle, se mettre d’accord avec les livreurs pour les retours. Il fait déjà une chaleur de bête, E. et B. nettoient le sol de la scène, je dispose les affiches pour identifier les groupes dans les coulisses, refais un tour pour vérifier que tout est OK, merci vous êtes tous très efficaces, on vous embauche l’an prochain.

16:00 : je retourne à la maison prendre une douche fraîche, avant de filer à l’école où j’ai promis d’être à l’heure pour venir chercher Miniprincesse et Timouton qui ne cachent pas leur joie, ça doit être la deuxième fois depuis le début de l’année que je vais les chercher, un événement !

16:30 : sortie d’école, oups j’ai oublié le goûter. On retourne à la salle ouvrir pour la professeur, ça va faire juste pour la sortie de Misspaillettes au collège.

17:00 : J’envoie un SMS à M. : "si tu la vois, dis-lui de nous attendre !", finalement Chérimari se trouve au bon endroit au bon moment, fait un crochet en rentrant du travail avec l’utilitaire de Beau-papa, offrant du même coup la première honte de l’année à la collégienne, en étant obligée de monter dans un camion devant le portail du collège blindé d’élèves. Oh ça va hein, c’est la fin de l’année, on s’est plutôt bien tenu comme parents jusque là !

17:15 : salle ouverte, retour à la maison pour servir le goûter aux ventres affamés ; je sors les costumes, prépare les sacs de chacune : brosse, pinces à cheveux, trousse à maquillage, repasse ma robe du soir de présidente, recopie mon discours du soir au propre, m’entraîne à le lire tout haut en accrochant à chaque mot, c’est pas gagné c’t’histoire. Un fruit et un cookie dans l’estomac qui n’en veut pas plus, il est temps de se préparer.

18:00 : après la douche des filles, je peux commencer les chignons. Je nous vide intégralement le stock d’épingles sur la tête, un coup de laque pailletée, zou ! J’emmène Misspaillettes chez la maman de C. qui a gentiment proposé de maquiller la troupe de collégiennes (merci, c’était réussi !), reviens à la maison maquiller Miniprincesse, pour terminer par moi.

19:15 : je donne les dernières instructions à Chérimari enrôlé dans le service d’ordre ce soir, et on part à la salle. Entrée par les coulisses, on met au point les derniers détails pour le pointage des entrées, la présence des mamans qui surveilleront les petites, saluer les techniciens, installer les affaires dans les loges. Stressomètre à 13 sur une échelle de 10, ma tension artérielle doit être au moins de 15/11, je frôle la tachycardie, ça doit se voir car tout le monde me demande : "Ça va ?" Mais oui, une vraie promenade de santé.

19:45 : entrée des danseuses, Chérimari est à son affaire en vigile avec N. pour éviter les débordements de mamans qui ne veulent pas lâcher leur progéniture. Je respire tout ce que je peux.

20:00 : la fille d’attente s’allonge à l’extérieur, je vais voir la technique qui n’est pas prête, aïe !

20:15 : on peut enfin faire rentrer tout le monde, c’est la ruée vers les meilleures places, les "bonsoir, merci" s’enchaînent (parfois sans réponse, passons)(je retiens ma tendance mal-aimable vis-à-vis de certains), ça poinçonne, tamponne, distribue des programmes à toute vitesse.

20:45 : derniers réglages techniques, je monte sur scène pour prononcer mon mini-speech (bien assez long à mon goût), sous environ 500 paires d’yeux, au secours. Et redescends aussi vite que je suis montée.

Les lumières s’éteignent, que le spectacle commence !

About these ads

2 réflexions sur “Ma folle journée d’un vendredi de gala

  1. Spectacle géré de main de maitre grâce à une présidente efficace, dynamique et souriante !!! Bravo …. Dans ton récit de la soirée tu oublies de dire que tu as également très bien dansé sur scène ! Et que l’on a recommencé tout ça le samedi soir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s