« Les cahiers au feu…

et la maîtresse au milieu », ça vous dit quelque chose ?  Nan, z’êtes sûrs ? Parce que, chez nous, on ne sacrifie pas la maîtresse au bûcher, hein, « non, non, non, non » comme chante l’autre, mes belettes ne sont pas des serial-killeuses de maîtresses, bien au contraire, on les gâte (la preuve par l’image, cf. ci-dessus). Lire la suite