Vancouver, A. & me

photo by Misspaillettes

Mardi après-midi, j’avais donc mon tant attendu rendez-vous coiffure. Un nouveau salon venait d’ouvrir dans ma petite ville, j’en avais déjà entendu du bien, et moi toujours en quête d’aventures (capillaires), j’avais bien envie de tester, la nouveauté j’adore ça.

Attendant impatiemment la rentrée scolaire pour être enfin libre, c’est avec joie que j’ai franchi la porte du nouveau salon. La coiffeuse en question travaille seule, ce n’est donc pas la foire à l’intérieur, deux clientes maximum en même temps, quel luxe ! A. réalise coupes, couleurs, brushing et cie, mais aussi (surtout) du conseil en image, l’idéal pour une chercheuse de boulot comme moi. Après une rapide analyse de la forme de mon visage, de mon teint, de ma morphologie, de mes habitudes, elle confirme que je dois m’orienter vers des couleurs froides, ce que je soupçonnais déjà (waouh, je vais finir blogueuse mode un de ces jours, tu va voir).

En coiffure, j’ai essayé depuis le début, avec plus ou moins de succès, tout un tas de coupes et de couleurs, du court, du long, du carré, du rond, du châtain, du blond, du cuivré… Depuis quelques années, j’affectionne les mèches blondes. Nous sommes tombées d’accord sur le « travail » : camoufler ces vilains cheveux blancs qui se multiplient sur ma tête (merci Maman), avec des mèches blondes cendrées (froid) et non pas dorées (chaud), la nuance est importante. Une coupe légère, histoire de supprimer les longueurs abîmées par nos vacances varoises, et c’est parti.

2 heures plus tard, les mèches sont très réussies, mais le séchage a été une révélation. Moi qui déteste depuis toujours mes cheveux épais, frisés, volumineux, qui rêve de cheveux lisses et raides, c’est ainsi on n’est jamais content de son sort, et profite de chaque passage dans un salon de coiffure pour laisser aux pros le soin de tirer et de brusher cette masse indomptable, j’ai suivi le conseil du jour et ai laissé A. sécher mes cheveux en boucles. J’en ai tellement été satisfaite qu’elle me ferait presque aimer mes cheveux ! In-cro-yable et impensable encore avant d’entrer dans son salon.

En bref, une bonne après-midi, requinquante à souhait et boosteuse de confiance en soi.

Bon ça n’a pas duré, hein, le coup de bambou a quand même été asséné par Chérimari himself, qui n’a trouvé d’autre compliment qu’un mauvais « ben on ne dirait pas que tu es allée chez la coiffeuse ! » Au secours, le genre masculin ne comprend rien à rien.

L’essentiel n’est-il pas finalement que je sois MOI heureuse du résultat ?

PS : merci à A. pour cet accueil chaleureux.

PS 2 : le rapport avec Vancouver ? Ah oui, c’est parce qu’elle y a habité plus de 20 ans, et que j’ai passé mon temps à lui poser plein de questions sur la vie là-bas…

5 réflexions sur “Vancouver, A. & me

  1. Ravie que tu sois satisfaite, tu es la 2è personne que j’envoie là-bas et qui en ressort enchantée. Moi aussi j’avais trouvé l’a-m bien trop court !

  2. Pingback: Nouvelle tête, nouvelles lunettes « maman est en haut !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s