Entre filles

Vendredi Misspaillettes et moi avons pu nous octroyer une demi-journée shopping entre mère et fille, un plaisir pas si fréquent quand on a trois z’enfants ! Miniprincesse passait la journée chez sa copine L., Timouton était gardé à la maison par son papa en week-end avancé, qui avait du bricolage à faire à la maison, remis à plus tard depuis plusieurs semaines. Lire la suite

Amitiés z’enfantines

Meilleurecopine (à gauche) et Misspaillettes (à droite)

Misspaillettes a l’amitié fidèle. En ce point, elle me ressemble, il en faut beaucoup pour se fâcher, elle est très patiente, pardonne assez facilement, mais quand la coupe est pleine, souvent il est trop tard pour la vider. En moyenne section de maternelle, elle a fait la connaissance d’une petite fille de son âge, qui est très vite devenue Meilleurecopine. Lire la suite

Mon truc en poils

Quand la bise est revenue, c’est avec un plaisir non dissimulé que j’aime à m’emmitoufler dans des pièces chaudes, douillettes, moëlleuses, presque des doudous à col, si vous voyez ce que je veux dire. Elles donnent le sentiment de s’isoler du monde extérieur, presque d’en être protégée, de s’enfermer dans son petit cocon. Cet automne, j’ai noté avec grande satisfaction le retour de la peau lainée.

Lire la suite

Voyons le bon côté des choses (petit bilan de la semaine)

Les spaghettis alle vongole de Marine

Bon, récapitulons. Alors, en ce début de week-end, j’avoue, j’chuis crevée. Cet état est du principalement à une accumulation de plusieurs éléments, qui font passer de mauvaises nuits, au sommeil insuffisant et bien peu réparateur. Un petit bilan en +/-, pour faire le ménage, ça vous dit ? Lire la suite

Le temps béni du « non »

J’aurais pu intituler ce billet « la difficile acceptation de la contrainte, de l’interdit et des règles ». A l’aube de ses 3 ans, Timouton est dans l’âge d’or de la contestation. Youpiiiiiiiiii ! Depuis quelques semaines, les vacances pour être exacte, on teste tous les jours notre résistance au « non » (lui au nôtre, et nous au sien). On pourrait croire qu’arrivés au 3è rejeton, on est rôdé et qu’on aborde cette période sereinement . Lire la suite