Le hérisson, c’est bon !

Ce matin, c’est la rentrée ! Un mercredi un peu inhabituel puisqu’il va remplacer le vendredi 12, permettant un week-end prolongé qui sera bien agréable à prendre. Pour motiver mes troupes à rejoindre les rangs de l’école, et après consultation de la maîtresse de Timouton avant les vacances, nous nous étions mises d’accord pour apporter les petites gâteries destinées aux copains de la classe ce matin, pour fêter l’anniversaire de mon petit garçon.

Mais attention, c’est que j’ai une réputation de « Wonder-mum-spécialiste-du-fait-maison » à défendre, et on a décidé de taper fort. On a donc mixé l’effet bonbecs-colorés sur gâteau, et croyez-moi dans la classe ce matin, rien qu’à voir la mine curieuse des petits n’enfants déjà présents, ça en jetait ! (On hausse les épaules, on se tient droite, le regard fier et le sourire conquérant, moui, j’avoue, j’ai savouré ces quelques secondes de gloire locale). Hum, hum.

En fait, j’ai cumulé du deux-en-un : occuper les z’enfants et gagner du temps (j’adore). Hier après-midi, pendant que je m’occupais de la préparation d’un gâteau au yaourt arôme citron tout bête, qui servirait de base à la bestiole, mes belettes ont géré la fabrication de brochettes de bonbons. Pendant la sieste de Timouton évidemment, sinon on n’en aurait pas eu assez. Pour faire bien coloré, on s’était fourni en fraises, schtroumpfs et crocodaïles.

Oui, bon, OK je vous donne la façon de procéder : rien de plus simple.

Ne sachant plus exactement le nombre d’enfants de la classe, et me souvenant qu’il y a des petits nouveaux ce matin, je suis partie sur 30 brochettes (une par enfant, plus la maîtresse et l’ATSEM, à ne pas oublier si tu ne veux pas être mise au placard des mamans indignes pour le reste de l’année), sur un gâteau au yaourt, facile à réaliser et propre à manger, c’est important.

Prévoir : fraises, schtroumpfs, crocodiles, oursons, chamallows, bananes, ce que vous voulez, 2 petits paquets de chaque sorte. Des piques en bois. Du papier transparent, des bolducs ou du raphia.

Piquer les brochettes en alternant les bonbons : on en a mis 2 de chaque sur une brochette, soit 6 en tout.

Entourer de papier transparent, fermer avec le bolduc en haut et en bas, et laisser dépasser la pique.

Une fois le gâteau refroidi, le mettre sur un plat, réaliser les yeux et le nez du hérisson avec des Smarties, et la tête avec de la réglisse coupée à la bonne longueur, comme je n’en avais plus je me suis donc amusée à coller sur le gâteau des petits vermicelles un par un, un stylo pâtissier c’est bien aussi.  Piquer les brochettes, j’ai pu en mettre 20 sur le gâteau et on a emporté le reste à part. Et voilà !

Bon, avant d’arriver à l’école, le hérisson avait perdu un oeil, et les piques commençaient à s’aplatir, mais le résultat était sympa quand même, et Timouton super fière de faire plaisir à ses petits camarades !

L’idée originale de la déco du gâteau hérisson vient de , mais sur le net il y en a plein d’autres…

Publicités

2 réflexions sur “Le hérisson, c’est bon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s