Le week-end castoche #1

Il pleut depuis une semaine sans un rayon de soleil pointer, tes z’enfants sont pires que des lions en cage et tu ne penses plus qu’à une chose : les dompter au fouet les refourguer aux grands-parents et prendre un week-end off, tu as des travaux en retard dans ta maison qui se rappellent à tes bons souvenirs ? J’ai la solution, testée pour toi, ici-même : le WEEK-END CASTOCHE, (pa-pa-la-pa), celui qui a l’air tellement simple à réaliser que tu vas te demander pourquoi tu n’y as pas pensé plus tôt. Pour cela, tu as besoin : d’une pièce vide (la chambre de Timouton fera parfaitement l’affaire, encore lui, je sais, merci) ; un Chérimari coopératif (OK) et krès patient (heu ??!!); un jean et des chaussures pourraves que tu ne sors plus, même pas pour aller à la boulangerie, trois pots de peinture payés les yeux de la tête (limite à l’origine d’une scène de ménage), une bâche pour protéger le sol de ta bavouserie, quelques rouleaux, pinceaux, scotch, escabeau… un appareil photo (indispensaaaaaaable pour les avant-après) et trois z’enfants bien intéressés (un peu trop même) par tes travaux. Prêts ? C’est parti !

10h30 : oui, c’est un peu tard pour commencer mais la veille, on a eu des z’amis qui sont venus pour l’apéro et qui ont fini par partir à 0h00 bien sonnés. On fait ce qu’on peut.  Chacun son mur, lui le bleu perle marine, moi le vert salade (quoi ?). Le temps de me préparer, il a déjà peint le plafond, efficacité sera le mot du jour. Les z’enfants sont occupés à jouer là-haut, tout va bien. Il pleut.

11h00 : on entend la première dispute à l’étage, obligé de quitter les chaussons de peinture (j’ai pas de vieilles tennis, je ne suis pas sportive moi madame),  pour monter quatre à quatre séparer les belligérants. On continue. « On peut vous aider ? » « NOOOOOOOOOOON », la solidarité entre les deux parents, c’est important. Il pleut et il vente.

12h00 : les lions sortent de la cage et commencent à réclamer leur pitance. Trois murs sur quatre sont peints, on avance, on avance, on avance, c’est une évidence. Il pleut encore.

12h30 : je quitte le champ de bataille (le nôtre) pour réchauffer des pizzas et demande aux z’enfants de mettre la table, quatre fois au moins avant que ça bouge, sont pénibles les mômes en ce moment, non ? Il pleut.

14h30 : pause déjeuner OK, le plus jeune mis à la sieste, je file rapidement sous la pluie avec les miss à la Médiathèque, trop contente de laisser Chérimari faire le quatrième mur avant que tout ça sèche et qu’on attaque la deuxième couche.

15h30 : de retour, sous la pluie, on renfile la tenue de combat et on recommence. A la fin de la journée, je vais finir daltonienne, bleu, vert, vert, bleu. Il pleut.

18h00 : deuxième couche terminée, nettoyage, grattage des gouttes tombées au sol, on laisse sécher cette nuit et ensuite on réaménage la chambre. Il pleut encore ? Oui, oui.

Avant cela, on a séparé les z’enfants deux ou trois fois, il a plu, venté, bourrasqué, bruiné, crachouillé. On a aussi bavé la mauvaise couleur sur le mur d’à-côté, ou sur le plafond blanc, peinturluré le sol, je suis devenue martienne des mains, et ma manucure bord.. de m….  ? Je prends le temps de mettre un poulet et des tartes au citron au four (vous me regretterez les z’enfants, quand vous serez partis de cette maison) et demande quinze fois au moins à ces vauriens d’aller prendre leur douche. Eux sont bien trop occupés à se courir après, et je finis par me fâcher, pleurs, cris et grincement de dents pour terminer la journée, c’est pas mal non plus.

21 h : après dîner, tout le monde couché, je ne peux m’empêcher d’aller contempler notre oeuvre mais je pense qu’à la lumière naturelle ça va en jeter, et qu’on pourra être fier. Ou peut-être pas. La peinture, c’est vraiment notre truc, on ne s’est même pas disputés nous deux, dis donc !

Dans un mois, on attaque le salon, plus rien ne nous arrête. Mais on mettra vraiment les enfants chez les papys-mamies, ils sont là pour ça après tout !

***

Edit du 14 novembre : en plein jour, c’est pas mal du tout !

11 réflexions sur “Le week-end castoche #1

  1. Très beau résultat; vous pouvez être fier. Bon choix ds les couleurs. De toute façon, vu la journée, vous auriez fait quoi???
    A+

    PS: le jour ou on s’y met on vous appelle!!!!

  2. Pingback: La journée de la méchanceté « maman est en haut !

  3. Pingback: J’ai touché l’fond d’la piscine (w-e castoche #2) « maman est en haut !

  4. Pingback: Marché des Lices (cieux) « maman est en haut !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s