« Un peu de parfum sur la main qui donne des roses »

extrait des « proverbes du Panda » de William Wilson

 J’aime beaucoup les fleurs : l’orchidée délicate, le lys majestueux, la violette parfumée, les iris printaniers, la fragile fleur de cerisier, la blancheur de la fleur de pommier au printemps… mais je les trouve plus à leur place dans un jardin (le mien ou un autre) qu’à la maison et préfère les admirer en plein air. Cette règle n’en serait bien entendu pas vraiment une sans son exception : quelques boutons de rose, ma préférée, dans un petit vase et mon salon devient soudain plus joyeux.

Ma grand-mère aimait aussi les roses, les voir fleurir et s’épanouir chaque été, entourer la porte d’entrée de sa vieille maison en grimpant à l’assaut des pierres, sentir leur parfum discret ou puissant selon les espèces. Ses rosiers étaient de fidèles compagnons qui tenaient leurs promesses tous les ans au retour des beaux jours. Aujourd’hui, elle n’est plus là pour les admirer et s’émerveiller de leur frêle beauté ; après son départ, j’ai d’ailleurs replanté au jardin quelques uns d’entre eux, tellement vieux que j’étais persuadée qu’ils n’apprécieraient pas le déménagement. C’était sans compter sur leur ténacité (comme elle), ils ont refleuri modestement, mais sûrement. Le symbole était joli et valait bien la peine d’être tenté.

Hier, de passage chez elle, j’ai rapporté avec joie un modeste bouquet de rose encore en boutons, les dernières de la saison : quelques roses couleur thé, très parfumées (dommage que le web ne puisse pas encore véhiculer le parfum !) et des jaunes comme un pied de nez au temps gris et pluvieux qui nous envahit depuis quelques jours. J’ai voulu en garder l’image avant que la chaleur de mon intérieur ne les abîme car demain, j’en suis sûre, elles n’auront plus la même fraîcheur. Et elles apportent avec elles un peu de la présence de Mamie dans la maison…

3 réflexions sur “« Un peu de parfum sur la main qui donne des roses »

  1. Très joli le commentaire sur les roses, où tu évoques Maman. J’ai eu beaucoup d’émotion en le lisant car les mots étaient justes. Merci

    • Les deux sont indissociables pour moi, le rosier grimpant me fait toujours penser à la maison et aux souvenirs de vacances, enfant, là-bas ! J’ai bien aimé l’idée d’évoquer son souvenir comme ça.

  2. Pingback: Rue du pêcher* et gâteau renversé | Maman est en haut !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s