La journée de la méchanceté

La Belle au bois dormant – Walt Disney

J’ai appris la semaine dernière, un peu surprise, que vendredi 13 novembre était la journée mondiale de la gentillesse. Bon. o_O

Il faut bien admettre qu’entre la journée de la femme (la plus connue, une par an, merci bien), celle de l’utilisabilité (mais si, consulte un dico car je n’en suis pas un) et celle des toilettes (le 19 novembre, est-ce que j’ai l’air de plaisanter ?)(vérifie si tu ne me croies pas), on frise l’indigestion, alors une de plus une de moins, autant qu’elle soit positive.

Franchement, samedi je n’ai pas remarqué que le taux de gentillesse avait crevé le plafond dans mon entourage, je ne peux pas affirmer s’il y eu moins de coup de klaxons rageurs dans le centre-ville ou moins de prunes distribuées pour oubli de disque sur le pare-brise. C’est vrai j’étais occupée à bien autre chose, être gentille particulièrement ce jour-là m’était passé un peu au-dessus de la tête. D’ailleurs je suis sensible à la météo, il aurait déjà fallu qu’il fasse beau par chez moi. C’est comme ça, il a fait un vrai temps pourri toute la sainte journée, c’était déjà mal barré.

Et comme je suis une vraie fille, bretonne de surcroît et aimant contester aussi (l’un ne va pas sans l’autre), la journée de la gentillesse, chez moi, ça va être la journée de la méchanceté. Voilààààààà. Dit comme ça, ça change carrément la donne. Et franchement, y’aurait de quoi dire, un seul billet n’y suffira pas, j’en garde donc pour l’édition 2011, on ne sait jamais, s’il y avait suffisamment de gentils encore vivants l’année prochaine ?

Le gentil est une espèce en voie de disparition, et personne ne se presse pour le sauver de l’extinction. Rares sont les vrais gentils, les désintéressés, les champions du service gratuit sans attente de retour, les aimables (étymologiquement : gagnants à être aimés), les  courtois (encore monnaie courante au siècle dernier, mais on vit au XXIème, c’est comme la baguette à trois francs, ça a disparu des rayons depuis un moment). Le méchant a beaucoup plus la cote, rien qu’au cinéma un film avec tout plein de méchants dedans va remplir les salles, un gentil, pouët. Et puis, faire la méchante de temps en temps, ça doit faire un bien fou. Je me damnerai (sans conséquence pour une vraie méchante) pour incarner une journée un rôle de vraie peste, de celle qu’on a envie de gifler mais qui reste intouchable, comme elle, là :

le Diable s'habille en Prada

Malheureusement pour moi et heureusement pour mon entourage, toute l’année ou à peu près, demandez à Chérimari, je suis gentille, ça implique polie, respectueuse, patiente (ahem), serviable, etc, etc. Fin de la fête des fleurs. Je dis bonjour, merci, au-revoir à tous les commerçants : ma boulangère, la caissière de mon Intermarcket, le pharmacien, mon bureau de Poste (bien qu’ils méritent autre chose qu’un bonjour, passons)… jusqu’à la vendeuse pas aimable de ma boutique de vêtements préférée, même si parfois elle a droit à un au-revoir accompagné d’un soupir éloquent, ben elle l’a, sa formule de politesse. Parce que j’en suis une vraie, eu égard à ma bonne éducation, merci papa merci maman.

Seulement voilà, être gentille, c’est épuisant face à ces millions de méchants s’en sortant plutôt bien dans la vie (tourne tes yeux de lecteur/trice vers certaines banques peu scrupuleuses, ayant entraîné des remous à l’échelle mondiale il y a deux ans). C’est un exemple parmi tant d’autres.

Et aujourd’hui, bien mal leur en a pris, il y en a deux que j’aurais pu prendre comme boucs émissaires, sauf que j’étais seule à la maison, donc j’ai limité ma méchanceté. Mais mon auto-satisfaction est montée en grade car j’ai joué  le début de mon rôle tant attendu. Tadaaaaaaaaaam.

Ils l’ont cherché aussi, on n’a pas idée de déranger une mère de famille respectable (jusque là) et ses z’enfants attablés à déjeuner, pour sonner à la porte (je déteste être dérangée quand je mange) à 12h40 et essayer de me refourguer un sondage à la noix sur la presse jeunesse alors que mon assiette refroidissait sur la table. De limite aimable, je suis passée à froide et carrément antipathique devant leur insistance à vouloir « rentrer  » pour juste « cinq minutes à peine » et « éventuellement repasser plus tard si vous le souhaitez ». NON. Je ne lis pas la presse écrite, j’adore être une ignorante, je ne veux pas d’inconnus dans ma maison, je veux manger tranquille, laissez les beaux yeux de ma fille là où ils sont (qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour amadouer la mère) et fichez-moi le camp, vous êtes lourds, malpolis, vous sentez l’arnaque à plein nez et ne m’inspirez aucune confiance. Zou, dehors. Ce n’est pas ce que j’ai dit mais je crois que c’est ce qui est passé dans mon regard en 1/4 de seconde. Un regard de méchante quoi, ça suffit puisqu’ils n’ont pas demandé de beurre avec leur pain (j’ai dit que j’étais bretonne  ?).

Ça a dû être convaincant car même les z’enfants me l’ont dit après coup : « t’as été un peu méchante ».

Ah et tant que j’y suis, je ne veux pas non plus de panneaux solaires, ni changer de fournisseur d’électricité, ni m’abonner au quotidien régional, ni remplacer mes fenêtres, ni revoir mes contrats d’assurance, ni de tableaux aidant soi-disant à se réinsérer. En revanche je suis preneuse pour un portail de trois mètres de haut m’isolant du reste du monde, avec caméra,  interphone et reconnaissance par l’iris, pour un faux gros chien hurlant dans la maison dès que la sonnette retentit, pour des mines dans la cour éventuellement… Arrêtez de me harceler ou je vais devenir vraiment très méchante.

La méchanceté, finalement c’est vachement bien, ça améliore la confiance en soi, dont on manque tous cruellement. Allez, le prochain qui me démarche, je me le fais.

4 réflexions sur “La journée de la méchanceté

    • Méchante ? Uniquement ici, car au quotidien je ne dis pas toujours le fond de ma pensée, mais parfois je devrais, ça fait du bien 😉 Le blog pour ça, ça défoule bien…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s