Au pas de courses

Dans mes attributions de mèrofoyer, il y en a une que je déteste particulièrement, ou deux pour être exacte : le repassage et les courses. Le reste je m’en arrange, mon ami l’aspirateur m’aide bien dans son domaine. Mais rien qu’à regarder la mine effarée du tas de linge qui m’attend dans son panier, ça me donne envie de le balancer par la fenêtre. Et les courses me fatiguent à l’avance à l’idée de pousser un chariot pesant un âne mort entre des rayons bondés d’autres mamans pressées et de mamies indécises qui ont tout leur temps.

Oui, grand scoop, le public d’un supermarché est à 99 % féminin car la corvée des courses revient souvent aux mêmes. Pourtant en bon petit soldat, je m’y colle deux fois par mois, pour me procurer de quoi sustanter la tribu et notre frigo boulimique.

Ce qu’il y a de bien quand même dans les courses, c’est que tu ne peux jamais prévoir exactement le budget qu’il va te falloir. D’une façon inexplicable, le prix des articles varie assez souvent, sans préavis, pour cause de neige comme ces jours derniers, ou de grève comme il y a un mois.

Pour les mêmes obscures raisons, il peut manquer en rayon cette marque précise de pâte à tartiner pour laquelle les z’enfants vont faire un scandale si tu ne leur en rapportes pas. 

Toujours pour ces mêmes raisons, il y a un embouteillage monstre à la caisse la plus proche (celle qui semble libre est toujours à l’autre bout de la ligne de caisses), et se présente souvent une réminiscence des bouchons sur l’autoroute des vacances : la caisse d’à côté avance toujours plus vite que la tienne, c’est inexorable. Et la sortie hebdomadaire des retraités du quartier a toujours lieu aussi le jour où tu fais le plein. C’est comme ça.

Pour les pratiquer toi-même, tu peux avoir un aperçu de plusieurs emplois en une heure trente de déambulations dans le magasin : brancardier (malade anorexique à l’aller et obèse au retour), magasinier, voire cariste pour certains objets lourds, caissière (parce que tu fais la même chose que la dame, avant et après le passage des articles sur le lecteur de code-barres), porteur de sacs dans la voiture (la suppression des sacs plastiques c’est bon pour la planète mais pas pour mon dos, le contenu de plusieurs sacs dans un seul cabac d’une tonne cinq, merci) et chauffeur de taxi pour toutes ces commissions.

Une fois arrivée à la maison, le calvaire n’est pas fini : sortir les sacs de deux tonnes du coffre (tiens, ils semblent beaucoup plus lourds que tout-à-l’heure) : cinq minutes. Ranger leur contenu dans le congélateur, le frigo (oui ça va je te donne à manger), les placards, la salle-de-bains, l’arrière-cuisine et replier les sacs : vingt minutes, en ne traînant pas.

Bilan des courses : présence dans le supermarché : une heure trente, présence sur le parking : quinze minutes, aller-retour : quinze minutes, rangement : trente minutes. Total : deux heures trente consacrées uniquement à la nourriture ! Peut mieux faire…

Si vous êtes observateur, vous trouverez peut-être une preuve du passage d’une petit souris sur la photo ci-dessus, qui s’est servie au passage…

10 réflexions sur “Au pas de courses

  1. Tiens, je sais ou tu fais tes courses, lol !!!

    Les courses je déteste ça. Dès que je peux je fais une grosse commande sur le net et me fait livrer (quel luxe!!!) et puis les petits courses de temps en temps au même endroit (enfin à la même enseigne) que toi !!!

  2. Si tu savais à quel point je te rejoins sur ce point !
    Je hais les courses, et je hais encore plus RANGER les courses ^^
    Après un fameux pétage de câble, Chéri chéri s’y colle désormais 😉

  3. Maintenant, je privilégie les courses dans les « petits » supermarchés, petit…tout est relatif…car les grands, c’est trop grand justement, trop fatiguant, trop de monde, trop de tentation…La corvée est un « peu » moins pénible, mais c’est chiant quand même…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s