Incident de parcours

La première année d’école pour Timouton est une découverte chaque jour renouvelée (pour lui et pour nous, bien que ses soeurs aient essuyé les plâtres avant lui). A trois ans, c’est bien normal, on pense beaucoup plus à jouer qu’à « travailler » : retrouver les copains (la vie sociale des enfants démarre très tôt) et accaparer le tracteur et les vélos dans la cour qu’il n’a pas à la maison représentent sa première motivation pour s’y rendre. Le « travail » est vraiment accessoire. Je ne lui dis pas qu’il en a pour encore au moins quinze ans, de toute façons ça ne fera pas avancer le shmilblik (orthographe ?), autant qu’il commence de façon positive. Jeudi dernier, l’école buissonnière m’a été chaudement recommandée par la maîtresse,  pour mieux garder la gastro à  la maison. Vendredi, Timouton en pleine forme a rejoint sa classe. Mais il ne s’attendait pas à avoir du « retard » à rattraper : ben oui, les vacances de Noël arrivent à grands pas (comment, déjà ?)(au secours), et les activités pour préparer cette grande fête et la surprise aux parents tournent à plein régime. Mon numéro3, de par son absence, devait donc mettre les bouchées doubles. (Quand on le connaît, on comprend tout-de-suite le jeu de mots). 

Le midi, à la sortie, la maîtresse m’a raconté les heures passées, en riant chaudement (je préfère ça) : Timouton super motivé avait très bien travaillé TOUTE la matinée. Et quand midi a sonné, la maîtresse a appelé tout son petit monde pour se rassembler aux toilettes, pour l’heure des mamans. La réaction du bonhomme ne s’est pas faite attendre : en se levant brutalement de sa chaise, il s’est écrié : « Mais nooooooooonnnnnn ! J’ai MEME pas eu l’temps de jouer ! ». La vie n’est pas toujours drôle, même à trois ans…

Le soir-même, j’ai récupéré un Timouton avec un demi-oeil au beurre noir, le sourcil écorché et l’oeil larmoyant. Craignant le pire (la vengeance d’un enfant de cet âge peut aller loin, et s’il avait voulu se battre ?, mais que s’est-il passé ?, etc, etc), sa maîtresse a vite dissipé mes doutes : il était simplement tombé sur le coin d’un livre cartonné bien solide, qui lui a éraflé l’oeil.

Rassurez-vous, le livre n’a rien.

Publicités

2 réflexions sur “Incident de parcours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s