Allo, le SAV du Père Noël ?

Il y en a qui mériteraient de se faire tirer les oreilles. Pour ce Noël 2010, les lutins ont failli à leur réputation de travailleurs zélés et infatigables (trop de pression à l’atelier sans doute). Père Noël, navrée mais là tu dois absolument être mis au courant des dysfonctionnements de ton entreprise.

Je ne saurais dire d’où vient le problème, ton service RH a-t-il recruté les mauvaises personnes ? Leur qualifications étaient-elles insuffisantes ? Le rythme de la chaîne est-il trop dur à supporter ? Je n’en sais rien. Toujours est-il que cette fois, le boulot a bien été bâclé, et que comble de malchance, c’est le même enfant chez nous qui en est l’innocente victime, par deux fois.

Vendredi soir, chez les beaux-parents, Miniprincesse a reçu la machine à mandala Hello Kitty tant convoitée. Sa joie a été vite tempérée car il manquait dans le carton les pochoirs, le jouet était donc inutilisable en l’état. Ma belle-soeur a promis d’enguirlander les lutins jmenfoutistes dès le lundi, vu qu’elle les connaît (elle est krès forte) et de se faire échanger la machine. Déception numéro 1 : fait.

Samedi matin, à l’ouverture des cadeaux au pied du sapin, Miniprincesse a déballé avec une grande excitation l’ordinateur portable Hello Kitty commandé (encore elle, ce fichu chaton n’est vraiment pas un bon plan cette année) (et trouvé très difficilement par la mère-Noël-Covima, qui a fini par le dénicher sur internet, bien mal m’en a pris). L’ordinateur a fonctionné un peu le matin, puis il a fallu se préparer pour le repas de Noël dans ma famille, il est donc sagement resté inutilisé toute la journée. Dimanche, il a déjà commencé à montrer des signes de faiblesse, et lundi c’était le bug-miaou. Silence radio. Déception numéro 2 : fait.

A ceux qui m’accuseraient de n’avoir pas tout tenté pour le réanimer, OUI nous avons mis des piles neuves dedans et OUI nous avons éteint-rallumé-enlevé-remis les piles une bonne dizaine de fois.

Sentant venir les difficultés et augmenter la déception chez ma numérobis d’heure en heure, hier matin, je suis partie à la quête du Saint-Graal : le service client. Et là, j’ai enfilé un café bien fort, ma plus gentille voix et une armure de patience. C’est qu’ils sont malins, les marchands de jouets sur internet : avant de pouvoir les joindre, on doit déjà parvenir à savoir où et comment, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Sur le site, le seul moyen de communiquer est de passer par un formulaire de contact et si on ne coche pas les cases correspondant à notre demande, on ne peut pas remplir le-dit formulaire (comment fait-on si aucune des propositions ne correspond à notre problème ?). Pour moi, rien ne vaut l’affrontement direct, et j’étais prête pour la bataille, c’est donc un téléphone qu’il me fallait. A force de zyeuter l’e-mail de confirmation de commande en tous sens, j’ai trouvé un numéro en tout petit, et j’ai appelé. Comme je m’y attendais, je suis tombée sur un standard certainement situé à Tataouine ou au fin fond du Mozambique, pour avoir autant de mal à entendre et à comprendre mon interlocutrice.

Père Noël, je comprends bien que ton entreprise s’exporte à l’international, mais il faut dire que la délocalisation a ses limites, surtout à la période des fêtes, quand on a face à soi une petite fille de six ans à qui il faut expliquer que les lutins n’ont pas bien fait leur boulot.

Après m’être identifiée (nom, adresse, facture, etc…) (toujours tout garder, c’est un conseil), la dame me pose quelques questions sur les raisons de ma demande, et m’envoie un code-barre à coller sur le carton de renvoi (à ma charge, bien sûr, le jouet n’étant pas garanti, marrant ça, c’était pas indiqué au moment de la commande) et l’adresse où expédier le tout. Heureusement j’avais gardé l’emballage ! Il ne me reste plus qu’à trouver un carton, remettre l’ordinateur et sa notice dedans, faire un courrier bien salé pour exprimer mon mécontentement et demander mon remboursement. Affaire à suivre… Mais pour Noël 2011, c’est décidé, je m’y prendrai le 02 novembre, pour ne plus être prise de court et me fournir en magasin, c’est bien plus simple !

Ah et j’ai prévenu Miniprincesse qu’une fois le bordel jouet qui ne fonctionne pas ré-expédié, j’irai directement avec elle en prendre un autre (pas un Hello Kitty) en boutique. Chat échaudé…

Publicités

15 réflexions sur “Allo, le SAV du Père Noël ?

  1. Hello,
    Meme soucis mais cette fois ci l’achat s est fait dans une boutique de jouets, donc au le matin direction la boutique, retour avec le pti ordi et voila que 3 hrs plus tard sa,l’interessee trouve plus amusant son nouveau jouet.

  2. Pingback: Le Noël de la famille-la-poisse : 2ème épisode « maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s