Jeux d’écriture

On dira ce qu’on voudra, que je suis traditionaliste, ou trop rigide. Soit. Mais parmi les -nombreux- aspects de la vie quotidienne sur lesquels j’exerce ma maniaquerie, il y a les apprentissages de base des z’enfants à l’école. Je ne suis pas professeur moi-même, je n’ai pas suivi leur longue formation pédagogique et n’ai aucune connaissance en terme de programmes scolaires. Pour tout cela, je fais entièrement confiance à l’équipe (très bonne par ailleurs) de notre école primaire. Je ne désire aucunement faire le travail à leur place, loin s’en faut. Mais depuis son entrée en CE2, j’ai pu observer quelques changements chez Misspaillettes.

D’abord, en quelques semaines, l’encouragement à travailler en autonomie a fait son effet : aujourd’hui elle sait à peu près organiser sa semaine seule, et répartir ses devoirs sur les soirs de la semaine. C’est déjà pas mal pour une enfant de tout juste neuf ans. A son âge, dans mes souvenirs, je ne crois pas que j’en aurais été capable. Surtout qu’elle a deux maîtresses, chacune à mi-temps, ce qui nécessitait pas mal de gymnastique méningée pour ne pas paniquer et comprendre qu’elle avait en fait plusieurs jours devant elle pour faire ses devoirs.

Ce qui me titille un peu plus se retrouve dans son écriture. L’an dernier en CE1, je trouvais son écriture d’enfant jolie, avec des lettres bien formées, les mots bien attachés, bien alignés sur les cahiers.

Cette année, son écriture change : plus à l’aise pour former les mots, Misspaillettes écrit plus vite et… plus mal. Oubliées les queues aux m, n, p, terminés les points sur les i, remplacés par des petits ronds ; les barres aux t ont dû manger trop de soupe, les phrases commencent à prendre la poudre d’escampette et à se tortiller en dehors des lignes, comme si le fait de les écrire les chatouillait.

Plusieurs fois, cet hiver, je lui ai gentiment fait la réflexion : « Fais attention à ton écriture. » Mais le pli était pris. Et l’écriture commençait à me faire un peu mal aux yeux. Une jolie écriture, c’est comme le pipi sur le pot et l’apprentissage de la parole, ça commence tout jeune. Une fois les mauvaises habitudes ancrées, tu peux toujours te brosser Martine pour leur faire perdre. Y’a qu’à voir celle de Chérimari, indéchiffrable même par lui parfois, tu vas comprendre tout de suite.

Hier soir, lors des devoirs, j’ai à nouveau sorti ma remarque. Et agacée par ce crayon qui faisait la course sur le papier, j’ai fini par lui faire faire des lignes, en insistant sur les queues, les points et les barres. Que n’avais-je point dit ! La belette, vexée, est montée dans sa chambre et a ouvert en grand les vannes du désespoir aussitôt les devoirs terminés. 

J’ai cherché à la rassurer, en lui disant que ce n’était pas grave, qu’elle travaillait bien par ailleurs, que ces petits défauts pouvaient se corriger… Et j’ai compris l’origine du chagrin : la maîtresse lui avait fait la même réflexion il y a quelques jours, en lui rendant son travail en classe. Perplexe, j’ai poussé plus loin les investigations, et ai fini par avoir le fin mot de l’histoire : « On doit toujours aller vite à écrire, on n’a pas le temps. »

Voilà donc la raison du changement : dès le CE2, on doit écrire vite, car (je suppose) les programmes sont chargés, les journées passent trop vite, les élèves sont trop lents, les récréations de plus en plus courtes, et les enfants épuisés par un rythme qui n’est déjà plus adapté à leur âge. J’exagère ? Allez, juste un poil ! Mais qu’ont donc en tête ces penseurs de l’Education Nationale qui nous ont pondu ces nouveaux programmes il y a deux ans ? Comment ne pas angoisser et rendre sûrs d’eux nos enfants, si on leur dit déjà  qu’ils sont trop lents, qu’il faut aller plus vite, « dépêchez-vous », « on n’a pas eu le temps, ben tant pis, ce sera tant de récré en moins (véridique) », « on aimerait leur faire découvrir de l’art ou de la musique, mais on n’aura pas le temps, les programmes sont déjà tellement lourds », « de toute façon, à la fin de l’année, on n’aura pas eu le temps de voir ceci ou cela »…

De commun accord avec Misspaillettes, je lui ai dit de prendre son temps pour écrire en classe, et de s’appliquer car elle est bonne élève et qu’elle est sûrement une des premières à terminer son travail. Et que si la maîtresse va trop vite, il suffit de le lui dire. Je sais, c’est facile à dire. D’ailleurs, j’irai peut-être le lui dire moi-même…

Affaire à suivre, donc.  J’en appelle aussi à toi, lectrice assidue de ce blog, et éventuellement professeur des écoles à tes heures perdues, pour me donner ton avis !

14 réflexions sur “Jeux d’écriture

  1. Tiens, c’est amusant ça, une pure coincidence! Ce matin j’ai râlé un bon coup en classe pour ne pas dire « gueulé ». Les Ce1 avaient de l’écriture à faire. C’est pas compliqué de l’écriture, tu recopies, tu t’appliques et tu peux facilement avoir un très bien! Mais non! Ils se dépêchent de terminer alors qu’ils savent qu’ils ont le temps! Pour se débarasser le plus vite possible de la corvée du cahier du jour? Pour finir le premier? Pour aller prendre un livre dans la bibliothèque? Je ne sais pas… mais je les trouve peu nombreux à avoir un peu de courage et à aimer le travail bien fait… Bon y en a quand même quelques uns!
    Ou alors c’est la faute à trop de photocopies… ils n’écrivent pas assez, ils n’ont pas assez d’entraînement pour écrire vite et bien…
    Bon et pour te rassurer un peu, c’est normal en Ce2, les enfants s’approprient leur écriture! Mais si tu sens que ta fille peut s’appliquer davantage, n’hésite pas à l’encourager dans ce sens!
    Je suis tout à fait d’accord pour les programmes! Du bourage de crâne!

    • Oui il y a sans doute cet aspect-là aussi, venant des enfants eux-mêmes : terminer plus vite pour être débarassé et aller faire autre chose. La compétition pour savoir qui va terminer le 1er, j’ai vu ça aussi ! (Dès le CP pour Misspaillettes, j’avais halluciné). Quant aux programmes, on ressent bien le bourrage de crâne à partir de cette classe, mais c’est ainsi…

  2. Lectrice non assidue du blog mais professeur des écoles assidue bien qu’en vacances, mon avis c’est qu’en effet l’Education Nationale ô ma mère nourricière fout la pression sur les mioches sur bien des points, mais celui de la vitesse d’exécution, je ne pense pas.

    Oui, il y a bel et bien un fossé entre le CE1 et le CE2, mais c’est pas tellement qu’il faut aller vite en CE2, c’est plutôt que jusqu’au CE1 ils ont, avouons-le, un rythme de cagouille. Alors je ne te conseille pas vraiment d’encourager ta Miss à continuer à prendre son temps, sinon ça ne sera qu’un fossé plus large en CM1, CM2, etc… Perso, pour ceux qui écrivent moins vite que les autres, je rallonge les timings, mais de moins en moins au fur et à mesure de l’année.

    Ah et sinon, mais c’est perso et sûrement parce que je suis une pimbêche, mais j’ai vraiment du mal avec les parents, aussi bien intentionnés soient-ils qui viennent en RDV pour 1/ m’expliquer comment faire mon travail (à part ton chef, qui vient t’expliquer le tien, de travail ?) et 2/ me demander de faire un cas particulier pour leur enfant alors que la situation n’est pas particulière…

    Bref, oui, y a beaucoup à faire, et y en aura de plus en plus, et les programmes sont très discutables (mais chaque instit voit midi à sa porte et décide de sa propre façon de les appréhender…) mais ça peut-être fait sans traumatiser les mioches et au contraire en leur donnant le plaisir de réfléchir, la satisfaction du travail (bien) accompli, de mieux en mieux accompli…

    Si on ne dramatise pas l’école pour eux et devant eux, ils ne le feront pas non plus, me semble…

    • Merci de ton avis ! Avoir les avis des professionnels sur un situation précise, c’est toujours intéressant. Concernant le rythme (je précise que je vois ça de ma fenêtre de maman, et je ne suis donc pas objective à ce titre), je trouve quand même qu’on en demande de plus en plus aux enfants. Je n’avais pas remarqué la « lenteur » en CE1 mais trouvais que justement c’était adapté aux enfants, car ils ne commencent à être à l’aise avec l’écriture qu’en fin de CE1. C’est juste que le fossé est important entre le CE1 et le CE2 à ce niveau. Je connais plusieurs personnes de mon entourage du milieu enseignant qui disent bien que les plus pénibles ne sont pas les enfants, mais leurs parents… Et en ce sens, je te rejoins totalement. Je ne fais pas partie de ces mères-crampon, qui trouvent à redire sur tout le travail de l’enseignant(e) ; moi je fais confiance comme je l’ai dit en début de billet au professionnel qui connaît bien son boulot. Si j’ai mentionné en parler aux maîtresses (puisqu’elle en a deux) c’est que l’une et l’autre lui ont fait la réflexion en classe, donc cela mérite peut-être que je leur demande leur avis.

  3. Et je ne sais pas si c’est le cahier de ta fille que tu as photographié en haut de page mais soit dit en passant je serais prête à donner des sous à quelqu’un pour que mes CM2 écrivent si bien !

  4. Si c’est le cahier de ta fille, elle écrit très bien pour une CM2 ! Ne la fais pas pleurer pour si peu. Une belle écriture, ce n’est pas important, à mon avis. On écrit de moins en moins. Il est plus important d’avoir une bonne orthographe, une bonne syntaxe. Vraiment. Ne stresse pas une bonne élève pour si peu.

    • En fait le but n’était pas de la mettre dans tous ses états, loin de là. Elle est très susceptible et avec son papa nous faisons toujours attention à la forme quand nous avons quelque chose à lui dire. J’ai essayé de relativiser, de la rassurer, puisqu’elle travaille bien (en CE2!), et de lui faire comprendre que ce n’était pas si grave, mais la moindre réflexion tourne au drame, d’où sa réaction. Je n’avais pas vu les choses sous cet angle pour l’écriture de moins en moins utilisée, c’est vrai que quand elle sera adulte, l’écrit aura sans doute encore moins de place qu’aujourd’hui… Merci de m’avoir fait voir les choses différemment !

  5. Sympa, l’indépendance par l’écriture… Elle a raison ta belette, elle ne peut pas être sur tout les fronts, aller vite, s’appliquer, grandir avec les copines… Et moi je trouve qu’elle a une belle écriture pour une CE2 (si tous mes 6e écrivaient aussi bien…)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s