Prends-en de la graine

Samedi après-midi, dans une jardinerie. Il pleut depuis le matin, c’est le début du printemps, on a besoin de plantes et de fleurs, le petit tour à la jardinerie se révèle donc la sortie « shopping » idéale du samedi en famille. Je refuse d’écouter Chérimari qui tente désespérément de me dissuader, arguant que « vu le temps, y va y avoir plein de monde ». Avant de descendre de voiture, les consignes de sécurité habituelles sont données, « ne pas courir, ne pas crier, ne pas s’éloigner de papa-maman, et surtout ne toucher à rien » (ici on applique très souvent les méthodes Super-Nanny), en brandissant la menace de la punition dès le retour si cela n’est pas respecté. On a pris nos précautions, les ventres sont calés par le goûter, Timouton reposé par la sieste, tout va bien, logiquement on a deux bonnes heures devant nous.

Dès l’entrée, Chérimari a l’excellente idée de préciser que le magasin vend aussi accessoirement des petits animaux, et c’est parti pour les découvertes zoologiques (on croirait que nos z’enfants sortent d’hibernation et n’ont pas vu un animal vivant depuis six mois) : « Oh un lapin, oh des poissons, oh des z’oiseaux, oh… c’est quoi ? » Devant ma proposition de ramener un rat, tout le monde s’éloigne des cages, c’est toujours ça de gagné. On décide d’agrandir l’élevage de poissons et de ramener deux copains pour Halloween le poisson orange qui survit dans l’eau trouble de l’aquarium à la maison.

Direction ensuite les plantes : le petit tour dans le magasin commence à durer trop longtemps pour Timouton qui veut faire de la luge avec le chariot, courir entre les poteries et arracher deux-trois feuilles aux specimens se trouvant sur sa route. Les sourires des autres clients encourageant l’engin à se rendre intéressant, nos appels au calme demeurent sans effet. On se dirige donc vers la caisse.

La jardinerie, ça a un côté fourbe, un peu comme Ikea : si tu rêves d’un beau jardin, tu as envie de tout acheter. Et ils l’ont bien compris, t’inquiète. De jolis salons de jardin, des chaises de toutes les couleurs, des fleurs qui vont crever à peine rentré chez toi, des barbecues qui font tourner de l’oeil à ton homme, roi de la compèt’ en la matière… Bref, il est grand temps de quitter ce piège à carte bleue.

Arrivés à la voiture on se rend compte qu’on a passé dans la jungle une heure et demie (quand même), et on repart délestés d’une centaine d’euros (quand même-bis). Mentalement je refais le calcul et un truc m’échappe, je ressors le ticket de mon sac et le vérifie, chose que je ne fais jamais. Et là, pendant que Chérimari a entamé la route du retour, quelque chose me saute aux yeux : une plante affichée à 36 € est passée à 49.50 €. Demi-tour, hors de question de leur laisser 13.50 € dans les caisses. Je repars avec mon pot, le ticket, j’attends à l’accueil pendant que le monsieur devant moi paie une table de jardin qui doit être en or massif vu le nombre de chèques cadeaux qu’il donne à l’hôtesse, qui bien sûr est obligée de les enregistrer un par un. Je me liquéfie sur place, ma plante commence à jaunir. Ayéééééé c’est mon tour, la très aimable hôtesse me rembourse le trop perçu en s’excusant pour l’attente, et on peut enfin quitter cet enfer vert.

La prochaine fois, je ferai comme certaines clientes qui vérifient leur ticket avant de sortir du magasin, ce sera plus intelligent !

 

14 réflexions sur “Prends-en de la graine

  1. On dirait nous samedi il y a une semaine… huhu 😉
    Vous avez acheté quoi (à part des copains bubulle) ?
    J’ai fait mes petits semais hier, j’attends de voir ce que ça va donner 🙂

  2. j’adooore les ptits-tours à la jardinerie, mais le 1er problème c’est que juste en les regardant, je les fais fâner moi, les fleurs… pas du tout la main verte ! Et le deuxième problème, c’est que j’ai pas de jardin !!!

    hihi ! les-consignes-de-sécurité-à-la-super-Nanny ! Même habitude chez nous !

  3. Courgettes, tomates-cerise, basilic, lavande, lupins (tout ça dans un bac à semis avec des godets) et d’autres choses que je mettrais directement en pleine terre quand ça sera le moment. Je débute !

    • Et en Alsace ça prend bien ? Je n’ai jamais tenté les semis encore, je préfère planter en pleine terre. Hmmm le basilic et la lavande !

  4. Pingback: L’homme du vendredi (ou quelques heures avec Colin Farrell) « maman est en haut !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s