J’aurais adoré être libraire

J’entretiens une relation boulimique avec les livres. Chez nous c’est héréditaire, j’ai toujours vu des livres, des journaux, des magazines dans les maisons de ma famille. Aujourd’hui, je peux m’adonner à la lecture quasi quotidiennement, jusque très tard le soir parfois. Les z’enfants auront j’espère, hérité cela de moi, car nous sommes un public fidèle de la médiathèque, qui nous permet de renouveler le stock d’albums très régulièrement ; on ne s’en prive pas, vu le modeste coût de l’abonnement annuel. Lire la suite