Un peu de douceur dans un monde de brutes

Chez nous on n’est pas super-démonstratifs. Les grandes effusions, les sentiments bruyants, les déclarations en veux-tu en voilà, ce n’est pas vraiment dans les gênes. Question d’éducation sans doute. Bizarrement, autant j’étais plutôt à l’aise avec ça quand les z’enfants étaient tout petits, autant une certaine pudeur -je ne sais pas si le mot convient bien, je ne parviens pas vraiment à nommer ce sentiment- s’installe au fur et à mesure qu’ils grandissent.

Ça n’empêche pas les gros câlins et les bisous qui réconfortent, rassurent et remontent le moral ; les z’enfants en sont boulimiques et je ne les en prive pas. S’il y a un domaine dans lequel ils expriment leur amour débordant, c’est bien dans les dessins qu’ils m’obligent à exposer dans la cuisine, au risque de vexer l’auteur.

Il m’arrive parfois d’en découvrir au fond de mon sac, en faisant le tri dans les tickets de caisse, à côté du réveil ou sous ma serviette, sur la table du petit déjeuner. Un petit coup de blues : un seul regard à ces explosions de couleurs suffit à me rebooster. Y a-t-il un spécialiste de l’analyse des dessins d’enfants dans la salle ?

 

 

En ce qui me concerne, en incorrigible gourmande, la douceur passe souvent par le chocolat… Une petite video pour la route ?

Un mardi tout doux pour Mamanathome

Publicités

8 réflexions sur “Un peu de douceur dans un monde de brutes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s