L’équipe des bras cassés

On dit parfois que les mauvais coups du sort s’enchaînent, jamais deux sans trois, la poisse à chaque virage, ce genre de choses. A la maison, la vie peut se dérouler sereine pendant un (petit) moment, mais il arrive toujours une bricole pour mettre fin au long fleuve tranquille.

Après le choc frontal de Timouton, dont il reste encore des traces, les chutes à vélo de ses soeurs l’une après l’autre, dont j’ai soigneusement tu les exploits cyclistes de peur d’attirer l’attention d’un agent de la DDASS un peu trop zélé, Mistercat a jugé bon de provoquer une visite chez la gentille véto du coin pour terminer la semaine.

Hier midi, pendant ma courte pause déjeuner, j’appelle Chérimari qui exceptionnellement se tournait les doigts de pieds en éventail (comment ça, ça n’existe pas ? Ben je l’invente et pis c’est tout) à la maison. Celui-ci m’apprend que notre tigre de salon a la patte arrière en sang, et qu’après avoir déposé les z’enfants à l’école, il a trouvé des gouttes de sang partout dans la maison -le canapé est sauf, heureusement.  Rendez-vous est pris l’après-midi chez la véto, car la plaie n’est vraiment pas jolie à voir et la pauvre bête miaule comme quand on avait voulu le baigner, de force, pour l’épucer, quand on l’avait eu (paye ta famille d’accueil).

Chérimari pas plus fou des bêtes que ça, mais pas tortionnaire non plus, me souffle dans le portable, après moultes descriptions sanguinolantes : « A mon avis, on en a bien pour 150 € ». Ce à quoi je réponds : « Ben demande un devis ! » (comme ça au cas où c’est trop cher, on ne fait rien, et on le perd dans la campagne)(je plaisante, bien évidemment, est-il utile de le préciser).

Quand j’arrive à 18h après ma rude journée de travail, (hum), le tigre de salon a été déposé au cabinet, enfermé dans une cage, intervention chirurgicale sous anesthésie prévue le soir, le patient est gardé sous surveillance et on doit le récupérer le lendemain matin. L’origine du mal : un saut en hauteur un peu trop optimiste par-dessus le grillage du jardin qui a provoqué une belle entaille à la patte arrière, au niveau des griffes.

Ce matin, je suis allée chercher mon fauve nettement adouci, la tête ornée d’une jolie collerette pour l’empêcher de se lécher, à garder pendant dix jours le temps de la cicatrisation. Antibiotiques, enfermement et surveillance de l’appétit pendant tout ce temps.

Ça va être du sport, c’est moi qui vous le dis…

 
Publicités

8 réflexions sur “L’équipe des bras cassés

  1. Pingback: Lundi pourri « maman est en haut !

  2. Pingback: La fête des chats de blogeuses #2 « maman est en haut !

  3. Pingback: Chat-teigne « maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s