Carré frais

On reconnaît l’été à ses petits rituels. Quand le gala de danse est passé et que ma copine C., coiffeuse de son état, peut nous caser un rendez-vous, Misspaillettes et Miniprincesse passent par la traditionnelle « coupe », au grand soulagement de leur cuir chevelu sensible, de mes oreilles, lasses de leurs cris d’orfraie à chaque coup de brosse et de la patience de leur père, aussi. Lire la suite