Souriez, c’est la rentrée !

source : mapetitevalisette.blogspot.com

Précédemment, j’ai raconté dans le détail, ici, nos courses de rentrée-parcours du combattant au mois d’août. Mais j’avais gardé le meilleur pour la fin, sinon c’est pas drôle, et je vais m’empresser de le dévoiler maintenant. Le jour qui a failli virer en réglements de compte pour cause de cartable et de feutres introuvables, je vois enfin ma dernière heure le soulagement poindre à l’horizon de la caisse pas réservée (je ne suis ni enceinte ni handicapée), pas clients carte Pass (je n’en ai pas), pas automatique (je ne vais pouvoir bénéficier de mon bon d’achat), pas moins de dix articles (j’en ai douze), bref une caisse normale comme les grandes surfaces en comptent de moins en moins. Devant nous une seule dame et sa fille, pas trop d’attente, parfait.

Miniprincesse entame un début de comédie vite recadrée car je ne lui ai pas trouvé de tongs : « mais enfin, tu sais bien qu’au mois d’août il n’y a plus de tongs en rayons, mais des cahiers, des crayons, des manteaux, pas de cartable ni de feutres pinceaux« . Timouton ne dit rien, tout en observant la caisse. C’est à notre tour, je mets nos articles sur le tapis, commence à discuter avec l’aimable hôtesse de caisse (note l’utilisation du terme exact) qui dit qu’elle n’aime pas m’entendre parler déjà de la rentrée en plein été, ce à quoi je réponds que c’est la faute de la grande distribution qui avance toutes les saisons, Noël à la Toussaint, la rentrée en juillet, c’est n’importe quoi,  mais où va le monde, sur le ton de la bonne humeur.

Timouton n’en perd pas une miette mais ne dit toujours rien. Connaissant le bougre et son sens de la répartie, je ne sais pas pourquoi, je devine que d’ici quelques minutes je vais perdre pied.

Les articles sont scannés, je mets mes achats dans le panier, et là au milieu d’un grand silence (moi la main tendue vers le sabot de la carte bancaire pour faire le code, plus de bips du scan, les clients silencieux, genre le magasin s’arrête de tourner, arrêt sur image), pof, Timouton assène d’une voix forte et claire : « Elle est moche ta coiffure ! » à la caissière.

Je compose mon code sans me gourer, c’est pas le moment, fourre mes sacs n’importe comment, fais du bruit, rougis, envie de pleurer, gros moment de solitude, bref, c’est la panique. Même les piafs qui se sont enfermés dans la magasin et qui volent au-dessus des rayons se sont tus. Les filles qui prennent un air grave de circonstance et sentent la honte m’envahir, m’aident à fiche le camp sans perdre le semblant de dignité qui me reste. « Au revoir, merci ! » parviens-je à articuler.

Dans la galerie, à quelque distance des caisses, je fais la leçon à Timouton : il a le droit de ne pas aimer la coiffure de la dame, mais pas celui de le dire en face, ça peut faire de la peine, ce n’est pas poli. « Ben quoi, si j’aime pas, j’ai le droit de le dire quand même ! ».

Bon c’est pas gagné, cette histoire. Une honte de plus à rajouter au compteur de maman… Une autre histoire de grande surface ? Va chez Lucky Sophie, elle en a une bonne, et bizarrement lors de l’achat des fournitures elle aussi…

Publicités

6 réflexions sur “Souriez, c’est la rentrée !

  1. Pingback: Obsession capillaire « maman est en haut !

  2. Pingback: Rentrée zen | Maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s