Obsession capillaire

(oui, la photo est floue ; tu as déjà essayé de tirer le portrait (de dos) d’un enfant atteint de Parkinson prématuré ? Bon eh bien tu repasseras.)

Quand tu deviens mère, et que tes rejetons entrent dans la phase « maîtrise du langage » (les fameux trois ans), tu as le choix entre plusieurs possibilités : la fuite, la franche rigolade, la honte, la tenue d’un carnet pour tous leurs bons mots, ou l’interrogation sur le sens caché de leur discours. La susceptibilité, tu la mets au fond de ta poche et tu oublies, un enfant c’est brut de pomme, pour lui demain est un autre jour, je dirais même à son échelle, l’heure suivante, c’est ta semaine prochaine, en gros.

Voilà pour l’intro.

Développement : hier soir, à l’heure du coucher-bisou-câlin-enfant bien bordé, Timouton me lance : « Pourquoi tu t’es coiffée comme ça ? Elle est moche ta coiffure. »

Moi : « Ah bon ? Je ne te remercie pas, c’est pas très gentil. » Bisou quand même, je ne suis même pas vexée Barnabé. Chérimari entre dans la chambre et enfonce le clou : « C’est vrai, c’est pas terrible. »

Timouton se rattrape aux branches : « Mais si t’es belle quand même ».

Chérimari, tais-toi, cet enfant a tout compris aux complexités du caractère féminin.

Conclusion : je me demande malgré tout si cette obsession du champ à poux bien lissé et bien cadré ne cache pas quelque chose : une future vocation de coiffeur, de styliste capillaire, de vendeur de brosses à cheveux ? Des idées ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s