La coureuse

Dimanche matin, juste avant 9 h. J’entends les petits pas des z’enfants tout juste réveillés, Chérimari traînasse au lit. Je referme la porte derrière moi, dehors l’air est vif mais le soleil brille, ça va me faciliter le départ. Je prends la direction de l’étang. Quelques dizaines de mètres pour commencer en marchant, s’échauffer un peu, le polaire encore enfilé. Lire la suite