Quand le chat roule, les souris vont chez Mac Do’

(proverbe inventé ce week-end)

Samedi matin, j’ai bien malgré moi prolongé de quarante-huit heures mon statut de mère célibataire de la semaine pour faire plaisir à mon motard de mari, fermement décidé à profiter du beau week-end ensoleillé en enfourchant notre deux-roues, en direction des 24h du Mans moto, rejoignant là-bas toute la clique habituelle des copains, cousins, copains des cousins, bref tout ce qui ressemble de près ou de loin à un motard, dont l’uniforme est des culottes, des bottes et un blouson de cuir noir (sans aigle sur le dos). Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour avoir la paix être gentille avec sa moitié, je vous le demande ? (T’inquiètes, ça se paiera au prix fort, c’est la carte bleue qui va morfler ; tu peux me faire confiance, dès qu’il s’agit de dépenser, je ne suis jamais radine avec moi-même. Jamais.)

Samedi sous le grand soleil de septembre, Chérimari a donc rejoint l’équipe, le sac sur le dos, la tente sur la moto. Quant à moi, je n’avais aucune envie de l’accompagner, dans le bruit et la poussière.  Un joli petit programme avait pris place dans ma tête pour l’après-midi : du shoppiiiiiiiiiiiiiing avec mes filles (cris de fan hystérique), Timouton étant invité à l’anniversaire de son copain, ce qui m’arrangeait bien.

Nous avons pris la route, garé la voiture, sauté dans le métro à la grande joie de mes belettes campagnardes, quelle fête ! Déambuler dans les boutiques, trouver sans trop de mal de jolies choses, marcher, montéer des escalators, descendre, une vraie virée. La blague de l’après-midi a quand même été le moment où, au détour du Monoprix, j’ai croisé une connaissance qui cédait elle aussi aux sirènes de la dépense pour se venger de l’absence de son mari… motard, dans la même équipe que le mien (bizarre comme les femmes ont le même réflexe).

Au retour, j’ai récupéré Timouton gavé de bonbons jusqu’à plus soif et enchanté du goûter. Histoire d’en remettre une couche (de cochonneries z’alimentaires) j’ai foncé jusqu’au Mac Do le plus proche, sous les yeux ébahis des z’enfants qui ne s’y attendaient vraiment pas, mais qu’est-ce qui lui prend ? Il faut savoir que nous n’y allons quasiment jamais, Chérimari n’aime pas, on doit donc attendre son absence pour s’en faire un.

On a tout rapporté à la maison, on s’est installés dehors sous le soleil du soir, j’ai laissé les z’enfants jouer un peu plus tard qu’à l’ordinaire…

Le lendemain nous avons eu un vrai dimanche d’été indien, je me suis inspirée du livre de ce cher Jamie pour concocter une petite poëlée de boeuf accompagnée de haricots du jardin (pas le mien)(on ne peut pas manger du Junk-food tous les jours quand même), avec pour dessert une soupe de melon, une sieste de deux heures pour Timouton, le linge qui séchait sous le vent tiède, et les filles allongées sur l’herbe, comme en plein été…

Un bien agréable week-end, même si j’aurais préféré qu’on le passe au complet ! Moi, aller aux 24h ? J’ai laissé ma place sans l’ombre d’un regret !

Une trace de mon week-end pour mamanathome.

10 réflexions sur “Quand le chat roule, les souris vont chez Mac Do’

  1. Le Mc Do, c’est le bonheur de mes enfants (et de leurs parents aheum!!)
    Les petits loulous ont certainement adoré leur week-end, malgré l’absence de papa. Well done!

  2. j’y suis allée une fois et je n’y retournerais pas, je ferais comme toi, je laisserais mon homme y aller seul, et profiterais de mon week-end avec ma fille!!un beau programme en tout cas, et puis c’est sympa aussi de partager des moments comme ça, avec tes filles!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s