Prolongations estivales

Ce week-end nous avions décidé d’aller en famille au zoo. Mais à la vue du grand ciel bleu et de la chaleur, Chérimari a plutôt proposé une sortie à la plage. J’ai sorti la carte, lui optait pour le nord, moi pour le sud. Tu le sais maintenant que je suis une fille du Sud, non ? Je l’ai convaincu de nous diriger vers le Morbihan, pour changer ; je sais être très persuasive quand je veux.

J’ai laissé sans remords la maison qui réclamait encore un peu de ménage, et le linge à repasser. On verra ça un autre jour.

A notre arrivée, la plage était bien occupée sans être bondée, l’eau transparente, le vent inexistant… La lumière était douce mais pas aveuglante comme en plein été, le soleil chaud mais pas brûlant. On sentait bien que ce temps n’était pas ordinaire, comme si on vivait les choses à l’envers, qu’octobre et août avaient décidé de jouer à saute-mouton. Aussi dimanche après-midi, j’ai profité de chaque seconde sur cette plage, puisque l’été semblait se faire pardonner son absence quasi-quotidienne des mois précédents. Tout le jour, un petit « carpe diem » a tourné en boucle, en sortant le maillot du tiroir, en mettant mon chapeau, en plissant les yeux face à la mer, en entendant les rires des z’enfants qui s’éclaboussaient dans l’eau, en faisant glisser le gros sable chaud entre mes doigts.

Même sur la route, en les entendant se plaindre : « qu’est-ce qu’y fait chaud ! » N’ayant presque pas eu de vacances, j’ai apprécié le cadeau, comme si toute cette chaleur et cette lumière m’étaient uniquement destinées.

Et moi la frileuse de service, qui ne vais pas dans l’eau à Saint-Malo ou à la Baule, j’ai fait quelque chose de totalement incroyable : je me suis baignée, sans appréhension, ni sensation de froid.

Vers 17h, la lumière a commencé à décliner tout doucement, on a rangé nos affaires (comment se fait-il qu’on n’arrive jamais à tout bien ramasser au retour, alors qu’on a les mêmes choses qu’à l’aller ? Mystère), on a remonté la plage, pris le petit chemin entre les barrières. Je pense que c’était notre dernière plage dans ces conditions avant un bon moment.

Au retour, comme si une preuve était nécessaire,  le tableau de bord indiquait : « 03-10-11, 17h30, 27°C ». Comme je l’ai aimée, cette journée !

Publicités

10 réflexions sur “Prolongations estivales

  1. Originale et jolie photo avec les beaux galets lisses et ronds. Voilà la philosophie du bonheur : savourer pleinement l’instant présent.
    Bisous

  2. Pingback: Petites news de la semaine #10 | Maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s