Fantômes, citrouilles et compagnie

Non je n’aime pas Halloween. Je ne suis pas la seule, ouf. Les enfants mal-éduqués qui patrouillaient hier soir dans la rue, jusqu’à presque 21 h tout de même, ont tous essuyé notre refus de bonbons, parce que l’idée de quémander quelque chose sans savoir pourquoi, pour faire comme tout le monde alors que cette fête n’a pas d’origine chez nous, ça me hérisse le poil (de chat). Et en plus, ils effraient les miens.

Lire la suite