Tic-tac-boum

En toute logique, 7 h de travail + 7 h de sommeil + grosso modo 2 h de trajet quotidiens, ça fait… (je pose 2 et je retiens 3) = 16 h occupées sur ma journée, qui en compte 24 h, comme tout le monde. Selon cette opération magique, il me resterait 8 h de « libres ». Mais ça, c’est en théorie. En pratique, c’est tout autre chose. Démonstration par une journée-type dans ma vie de working-mum, par exemple aujourd’hui, tiens, c’est encore frais dans ma tête qui frôle parfois la surchauffe.

* 6h15 : lever, pour ne pas dire arrachage de mon lit douillet que je quitte à regret, douche pour mettre les idées en place. Je tente à grands coups de remèdes miracles de me redonner figure humaine. 

* 6h45 : réveil des monstres ogres ours mal léchés z’enfants. S’habiller, se débarbouiller, se coiffer, petit déjeuner ensemble, brosser les dents, mettre les chaussures et les manteaux, débarrasser la table, bref la routine.

* 8h00 : idéalement on quitte la maison. C’est là que tout se joue, si on part à 8h15, je l’ai dans le c.. baba pour cumuler les ennuis sur la route.

*8h10 : je dépose les z’enfants devant ou à l’école, suivant l’heure du départ (paragraphe précédent) et j’entame guillerètement (théorie toujours) la route jusqu’au bureau.

*9h00 : si tout s’est bien déroulé, j’arrive au travail. Bon ce matin, il était (encore, sorry Boss) 9h25 bien tassés, because accident sur la route, comme quasiment une fois par semaine. Surtout ne pas s’énerver dans la voiture-graou pendant qu’on patiente, soufflez Madame, ça va passer.

*12h30-13h30 : la pause déj’. Une pause ? C’est vite dit, il y a toujours une course-express pour la maison, un truc qui manque, le pique-nique de la sortie d’école du lendemain à prévoir, une virée shopping à faire, un coup de fil à passer ou un rendez-vous à prendre…

*17h00 : je sors du travail, et commence à prier pour que les ennuis kilométriques du matin ne se renouvellent pas, car je dois être arrivée à 17h45 pour récupérer les z’enfants à la garderie-étude, si je ne veux pas y laisser un bras en frais ; en effet 17h45 c’est le début de la deuxième tranche horaire, celle des enfants dont les parents travaillent tard. Et dont je ne suis pas, moi.

*18h00 : retour à la casbah. Et joie, ma deuxième journée commence. Le trio devoir à terminer avec l’une ou l’autre-douche-dîner, brossage des dents, histoire si j’ai encore la forme, et le coucher des z’enfants vers 20h30. Mais ce n’est pas fini ! Il y aura bien encore un lave-vaisselle/machine à vider/remplir/les 2/les 4 (entourer la bonne réponse), la vaisselle, un coup de balai dans la cuisine, préparer les goûters dans le cartable du lendemain, signer le cahier de liaison, bloguer, écrire un billet ou répondre aux commentaires, n’est-ce pas Chérimari ? Hein ? Non, mon cher, c’est pas accessoire, c’est indispensable à ma survie si je ne veux pas virer hystéric-mum dans les prochaines semaines.

Quand tout ça est fait, j’ai souvent un panier à linge qui explose sur mon passage, le bougre, et me rappelle à mes devoirs de maîtresse de maison. Le panier à linge, ça en fait toujours exprès pour faire boum juste quand tu passes à côté, c’est fou, non ? Evidemment, quand l’homme est à la maison, je coupe la poire en 2, enfin j’essaie, mais la plupart du temps en semaine, c’est quand même 2/3 (pour moi bien sûr) 1/3 (ai-je besoin de préciser pour qui ? Non). Et quand il est là, il se couche tôt car il se lève… tôt. Logique, donc c’est comme si j’étais seule. Ouh la mauvaise langue, tu mériterais une fessée. Hum.

Voilà globalement le contenu de quatre de mes journées en semaine, le mercredi étant plus cool grâce aux mamies, je les en remercie ici encore. Bien entendu, je vous énumère tout cela froidement, une fois les z’enfants couchés, c’est sans préciser les crises de larmes, de colères, les coups de grisou et les hurlements qui ponctuent souvent la vie de notre joyeuse maisonnée. Bienvenue chez nous.

Vous comprenez pourquoi je vais les savourer, mes vacances de Nowël ? Bon ce qui me rassure, ou pas d’ailleurs, c’est qu’on vit toutes à peu près la même chose… Et chez vous, c’est comment ?

Publicités

9 réflexions sur “Tic-tac-boum

  1. c’est presque à l’identique, mais avec beaucoup plus de temps en voiture, je suis commerciale, et la route, c’est parfois mon cauchemar!!!!!!!!!!!!vive les vacances!!

  2. Je suis sidérée par ce système de deux tranches horaires à ta garderie !!! Jamais vu ça encore…
    Quand je ne suis pas chômeuse, mes journées ressemblent pas mal aux tiennes… Mais tu ne nous dis pas à quelle heure tu arrives à te coucher 😉

    • En fait la garderie le soir a 2 tranches, une avant 17h45 et une après, donc si j’arrive après 17h45, je paie les 2, quelle que soit l’heure. D’où mon souci d’arriver à l’heure ! Et l’heure de mon coucher est toujours bcp trop tard : jamais avant 23h15 minimum (pas bien) !

  3. chez nous, c’est presque tout pareil sauf pour le mercredi car j’ai l’IMMENSE CHANCE de ne pas travailler ce jour et mon chérimari à moi, il est là tous les soirs. Ceci dit pour le trajet direction « le gagne-pain » : c’est vraiment TOUT PAREIL !!!! Je retiens ton conseil : « soufflez Madame, çà va passer! ».
    Mais comme on dit, vaut mieux arriver en retard qu’en corbillard : message pour ton boss.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s