Sciences de la vie terre-à-terre

A 4 ans tout juste, Timouton a le bocal en ébullition, au sens propre comme au figuré. Chaque jour ou presque nous déverse son lot de bons mots, de questions existentielles, de réflexions propres à tout être d’un mètre cinq au garrot. J’ai d’ailleurs du mal à tous les noter. Depuis quelques mois, il a pris l’option sciences de la vie, ne nous épargnant pas en interrogations sur l’existence des hommes, des animaux, la mort, l’alimentation, le sommeil et bien sûr, je vous le donne en mille : le zizi.Loin de moi l’idée d’enfoncer des portes ouvertes, mais il me donne vraiment la preuve que le genre masculin fonctionne souvent avec super-Z… à la place du cerveau. Jamais les belettes réunies ne m’ont autant interrogée sur leur organe que Timouton tout seul sur le sien. Jamais elles ne s’en sont préoccupées autant que lui.

Pour lui, le monde est simple : il (le garçon en général) est fort parce que lui en a un, et ses soeurs non. Voilà. Même si on essaie de rétablir la vérité car je me dis -peut-être à tort, c’est la vieille féministe planquée en moi qui s’exprime- que les idées arriérées sur la faiblesse des femmes commencent dès cet âge, ça ne me choque pas, ça m’amuse et je me dis que c’est ce qui nous différencie : les femmes tout en finesse intérieur, les hommes tout en extérieur, des pensées et des caractères jusque dans les débuts de la vie. Je sais, c’est un peu raccourci mais il y a de l’idée quand même. Ça mériterait même un approfondissement, un jour quand je ne saurai plus quoi lire je me pencherai sur le thème.

Je dois dire que parfois, on est un peu obligés avec Chérimari d’orienter la conversation sur un autre sujet, mais le bougre sait que cela nous faire rire sous cape quand il en parle, que voulez-vous il a des parents plutôt bon public, c’est pas de sa faute au gamin.

Le dernier mot (bien enregistré celui-là) date de lundi soir dans la salle-de-bain. Timouton et Miniprincesse sortent de la douche, je les sèche tous les deux. Moteur, ça tourne.

Timouton regarde sa soeur, et quand il est concentré ainsi, je sens que la réflexion ne va pas tarder. Limite si on n’en suivrait pas le tracé du cerveau à la langue. Je pourrais presque dire quand il va parler.

« Et pourquoi ton zizi à toi il a pas poussé ? »

Sous vos applaudissements, et nos rires conjugués de mère-fille.

Publicités

6 réflexions sur “Sciences de la vie terre-à-terre

  1. J’attends ça avec impatience pour Minilord 3! Je vais mourir de rire tout en grinçant des dents… je dois avoir de la vieille féministe de base à l’intérieur de moi! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s