Collectionïte aigüe

Être une fille a de bons côtés. Si on enlève la fichue semaine dont nous fait cadeau Dame Nature chaque mois, accompagnée de l’humeur de bête sauvage qui va bien, et de sa cohorte de douleurs ventrales, dorsales, poitrinales, céphalées, je vous fais grâce des détails crado-beurks. (Donc si je suis comme tout le monde, je ne suis bien dans mes pompes que deux semaines par mois). Lire la suite