Sommeil sélectif

Quatre matins par semaine, les jours d’école, je réveille les z’enfants vers 06h45. Misspaillettes, dont les antennes captent le moindre bruit même pendant son sommeil, émerge en général seule et sans trop de mal. Pour Miniprincesse et Timouton, c’est une autre chanson. L’un comme l’autre ont un réveil ultra-difficile quand il n’est pas naturel, (c’est-à-dire la moitié du temps), le compteur bloqué en « mode grognon puissance 10 », assorti de plaintes, gémissements, de « j’suis encore fatigué », « j’ai pas assez dormi », « j’veux pas me lever », « y’a de l’école aujourd’hui ? Oh naaaaaaaaan ». Comme on peut s’en douter, j’ai intérêt à avoir moi-même le patience-omètre doppé à donf et un quota de sommeil suffisant pour faire face à ces deux grincheux en pyjama dès le petit matin. Sauf que… Lire la suite