Coiffée en 2 temps, 3 mouvements et 8 pinces

Fréquenter assidûment la blogosphère présente deux gros inconvénients : le premier, c’est une activité extrêmement chronophage ; le deuxième c’est que cela crée des envies qui ont la fâcheuse tendance à se transformer plus vite que la citrouille en carrosse, en besoins voire en nécessité absolue.

Que celle qui n’a jamais craqué pour le nouveau pantalon en couleur, les sublimes chaussures ou le sac dernière-mode parce qu’elle l’a vu justement sur un blog enfile un muffin et se taise à jamais. J’en sais quelque chose, je suis une personne extrêmement influençable. Bêêêêêh.

L’avantage, c’est que l’on tombe souvent sur d’excellentes idées, en matière de… mode, (justement), de déco, de cosmétiques à adopter ou à fuir. Et le top, sur la blogo, ce sont les tutos. Impossible de se passer de ces petits modes d’emplois, qui font dire après les avoir essayés : « mais c’est archi simple, pourquoi je ne m’y suis pas mise plus tôt ! » (mode blonde ON). J’ai ainsi redécouvert le tricot tout récemment. Et certains petits trucs en maquillage, pose de vernis ou autres subtilités propres à la gente féminine, indispensables à ma survie, auxquelles un Chérimari ordinaire ne comprendra jamais rien.

Depuis quelque temps, je furetais sur le net à la recherche d’une explication en images pour savoir comment faire et réussir (surtout) un joli chignon qui ne me prendrait pas la matinée. Car la mienne, de matinée, se passe surtout au travail, pour lequel  je dois donc être un minimum apprêtée, sans ressembler pour autant à Caroline Ingalls. Et c’est là qu’intervient Coline, son chignon 4’pinces et sa video imbattable d’efficacité.

Ou comment adopter une coiffure coiffée/décoiffée (combien de f dans cette phrase ?), qui me fait l’honneur de tenir toute la journée, sans laque de star. Quand on connaît la rebelle-attitude de mes cheveux, on se dit, que oui, les miracles existent.

Le petit -, c’est qu’on ne peut définitivement pas associer chignon et bonnet/béret/passe-montagne, sous peine de ressembler à un pékinois qui a oublié le chemin du salon de toilettage. Ben oui j’ai testé. Entre élégance et confort, tu choisiras donc.

Ici, 8 pinces auront été nécessaires (rapport au titre), comme on peut le constater j’ai les cheveux bouclés. Et j’ai emprunté la chemise de Charles.

 

Publicités

8 réflexions sur “Coiffée en 2 temps, 3 mouvements et 8 pinces

  1. c’est souvent ma coiffure de tous les jours le chignon « bordel » parce que je met 5minutes à le faire, contre 45 pour le brushing!!!!j’essaie, depuis des semaines, sans y arriver, a me faire une natte africaine, je desespère, malgré la quantité de tutos que j’ai regardé…

    • Bon ben y’a plus qu’à s’organiser une rencontre-blogueuses et je te ferai un atelier coiffure si tu veux, la tresse africaine c’est mon domaine (et ça rime) 😀

  2. Alors là tu m’intéresses ! Parce que dans le genre « incoiffable », les miens se posent là (et dans le genre « ça me soule d’y passer trois heures », je me pose là aussi). On la trouve où cette vid ?

    • Merci, heureusement que les copines savent apprécier, car j’avais peur de finir emmenée de force au couvent vu le commentaire de Chérimari samedi soir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s