L’épisode du maillot de bain

Vendredi soir, j’ai découvert avec stupeur et tremblements le petit mot de la maîtresse de Miniprincesse, indiquant, à quelque chose près : « la semaine prochaine, première séance de piscine pour la classe, merci de prévoir un sac contenant un maillot de bain, deux serviettes, … ». Mon sang n’a fait qu’un tour au mot maillot de bain. Car pour je ne sais quelle raison débile, je m’efforçais de me persuader que le maillot de l’an dernier irait encore à ma numérobis, au moins pour la première séance, puisqu’à la fin de la semaine, ce sont (déjà) les vacances de Pâques.

Ma mission, si je l’acceptais, était de dégoter un maillot de bain. Ce n’est pas comme si, ce week-end précisément, j’avais mille autres choses à faire, du genre m’avancer pour le repas d’anniversaire de Misspaillettes samedi prochain, passer la commande chez le traiteur, déterminer où, comment et surtout pourquoi nous allons placer nos convives, ranger la maison-Beyrouth en stade post-peintures, ou faire disparaître les collines de linge à repasser qui me narguent à chaque fois que mon regard croise le leur. Ce n’est pas comme si, non plus, dans Mapetiteville, tu n’avais que l’embarras du choix en boutiques sympas pour tes z’enfants. C’est simple, ici, on est vite limité, entre le discount-aux-horreurs et le magasin aux marques branchouilles mais uniquement à portée de bourse pendant les soldes. Entre les deux, le désert de Gobi. 

Samedi après-midi, nous voilà parties en duo à la chasse au maillot. Pour commencer, le magasin de sport, rempli de très jolies choses -pour moi- et de deux pauvres modèles de maillots enfants, noir ou rose fluo. Un coup d’oeil jeté à ma belette, une sentence irrévocable « y sont moches » (sur ce coup-là, j’étais d’accord) et nous étions sorties. Miniprincesse 0/ Covima 0.

Juste à côté, il y a un magasin dans lequel je me fournis régulièrement, dont la vitrine affiche une banderole  « mes jours préférés : jusqu’à -50%« . Je rentre, en promettant de jeter juste un coup d’oeil. Quinze minutes plus tard, je me retrouve en cabine avec ma fille, dans une chaleur de bête et avec 9 articles à essayer (j’ai été très gentille avec la vendeuse pour pouvoir en prendre autant). Malgré les soupirs appuyés, « oui, oui j’ai bientôt fini ! », j’essaie tout évidemment et en garde 4. Miniprincesse 0/ Covima exagère.

La banderole ayant attiré du monde, tu m’étonnes, il y a une queue digne des journées du patrimoine devant la seule caisse ouverte. Miniprincesse étouffe à peine un « bon allez on s’dépêche, là » à la dame devant elle qui met beaucoup de temps à payer. Culpabilisant, je décide de rendre le jean bleu-Microsoft et de ne prendre que 3 articles. Et des bracelets fantaisie.

Un peu plus loin, je tente une incursion au SuperV, sait-on jamais,  des fois que les maillots seraient en rayon entre les slips et les foulards.

De maillot, point. En revanche, je prends du gorgonzola, des noix, du poulet, du terreau et des fleurs, pour faire mes cakes et embellir les fenêtres de la maison, pour samedi prochain. Miniprincesse 0 / Covima pragmatique.

Résultat nous sommes revenues sans maillot mais pas les mains vides. Enfin les miennes. Et Miniprincesse n’a même pas fait la tête parce que je lui ai promis un bracelet rose. C’est vil mais au moins j’ai évité la comédie du samedi soir.

***

Ce midi, pendant la pause dèj’ au centre commercial à côté du bureau, je me promets de revenir avec le +*-/ »‘#~&%¨^ de maillot de bain.

Ce que j’ai fait. Yes I can.

Mais j’ai aussi craqué pour les deux adorables blouses dans lesquelles mes belettes seront à croquer, cet été…

 

Avec un noeud et des petits poissons, voui.

(Attachez-moi les mains, ou ôtez-moi ma carte bleue, je suis irrécupérable).

Publicités

16 réflexions sur “L’épisode du maillot de bain

  1. Excellent!
    Adorable le maillot! Et je kiffe les blouses! Tu me dis où tu as trouvé tout ça pour que mes filles soient les clones des tiennes???

    • (Passe ta souris sur la photo et tu as la réponse) Ca ne m’étonne pas qu’elles te plaisent 😉 Et il y avait aussi des shorts, jupettes et cardigans trop mimi – j’ai failli prendre tout le thème.

  2. G. a également craqué pour la petite blouse, sauf que la sienne est bleue avec les petits poissons blancs…

    • Tu me croiras si ça ne me surprend pas plus que ça ? Mais, mais, mais…. c’est quoi ce bazar, je ne l’ai pas vue en bleu, O****i me cacherait des choses pour que je n’emporte pas tout ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s