La main à la pâte

Quand tu ne connais pas encore l’immense bonheur de devenir mère, et que tu te projettes dans l’avenir, tu imagines, pauvrette, que ta progéniture sera toujours propre et bien amidonnée. Dans tes rêves. Sache que quand tu franchis le level du dessus,  un-enfant-aux-mains-sales, c’est un euphémisme. Vêtements, chaussures, têtes avec ou sans poux seront une lutte du quotidien à garder propres. Et quand ils vont à l’école, c’est pire.

« Tu as lavé tes mains ? » doit bien être la phrase que je répète le plus à mes rejetons, juste avant « mets tes chaussons, y’a des miettes par terre« , « arrête de renifler et prends un mouchoir« , ou « ferme la porte des toilettes, bon sang !« .

 Quand on sait où traînent leurs petites mimines pendant la journée, et qu’on imagine ce qui se promène dessus avant de passer à table, inutile de me rapporter un microscope, mon imagination délirante suffit à provoquer l’écoeurement. Ça, c’est quand ils sont à la maison. Ce qui se passe dans la cour de récré, n’en parlons pas : serviette des WC utilisée par quatre classes x 30 élèves, robinet trop dur à ouvrir pour les petits,  chasse d’eau jamais tirée (spéciale kassedédi à la famille S.)… Arrêtez, la cuvette est pleine. (Je vais respirer un bol d’air frais avant de continuer).

Tout ceci pour dire que, des trois, Timouton est celui qui, malgré ma vigilance, se ramène toujours à la maison les mains sales. S’il n’y avait encore que des traces de peinture, ça irait, tout-est-normal je me dirais. Mais non, ses petits ongles coupés bien courts sont encore assez longs pour servir de réservoir à un magma cradingue, et noir tant qu’à faire.

Depuis deux jours, je me demandais bien où il pouvait traîner son derrière pour rentrer avec les paluches dans cet état. C’est vrai quoi, mais que font les maîtresses ?

Moi : « mais comment ça se fait que tes mains sont aussi sales, tu es tombé par terre ? »

Timouton : « Mé cé pas d’ma faute, c’est à l’école, on a fait du bricolage ! »

Moi : « ah bon, et c’était quoi, ce bricolage ? »

Timouton : « Ben c’était de la patate à modeler. »

Je comprends mieux. N’empêche que c’est super dur à enlever, la patate à modeler. Je fais quoi, je lui colle du sparadrap sur les ongles ?

***

La photo n’a rien à voir, Timouton adore m’aider à ramasser le linge (avec des mains propres sur du blanc, c’est mieux) et surtout comprendre comment fonctionnent les pinces à linge en les écartant au maximum et en les cassant méticuleusement une par une.

Publicités

4 réflexions sur “La main à la pâte

  1. Hi ! Hi ! Hier, Hérisson est rentré de l’école avec les mains VERTES !!! Pas de pâte à modeler cette fois-ci, mais de la peinture… Soupir…

  2. « Mets ta main devant ta bouche », « lave toi les mains », « ne refile pas tes microbes à tes frères », « mais tu fais quoi à l’école pour revenir dans cet état?? », « Mouche toi, nonnnnn pas sur ta manche! » autant de phrases qui raisonnent dans ma tête en fin de journée, normal avec 3 enfants! Très sympa ton blog soit dis en passant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s