J’ai vu : De Rouille et d’Os

Dimanche soir, avec les voisines, je suis allée voir de Rouille et d’Os. Le fait que le film soit en compétition à Cannes n’a pas du tout influencé mon choix, car en général, entre les récompenses (ou non) à Cannes, et ce qui me plaît, il y a un canyon. Et je ne sais d’ailleurs pas trop par où commencer, donc je pense que ce billet sera un peu brouillon.

D’abord, il y a l’histoire de fond, pas vraiment drôle. Deux mondes qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre, celui d’Ali, ex-boxeur qui vit de petits boulots en charge de son fils Sam, et de Stéphanie dresseuse d’orques au Marineland d’Antibes. Ils se croisent une nuit en boîte mais c’est l’accident de celle-ci (où elle va perdre ses jambes) qui va les rapprocher.

Je pensais que le film tournerait autour de l’accident de Stéphanie, en fait pas du tout, et heureusement. Celui-ci n’est qu’un morceau du puzzle, autour duquel tournent la vie un peu désordonnée d’Ali, celle de son fils et de sa soeur.

Les personnages sont des héros ordinaires, on partage tout au long du film leurs sentiments, leurs joies (on rit parfois), leurs désarrois. Matthias Schoenaerts (que je ne connaissais pas) est impressionnant de retenue et de simplicité. Loin de lui les choses compliquées, c’est un peu blanc ou noir, mais jamais gris. On sent que c’est un garçon solide, malgré quelques failles. Ses répliques nous ont fait rire pendant le film.

Marion Cotillard, bien que je reconnaisse ses talents d’interprétation dans d’autres films, n’est pas mon actrice préférée. Mais là, j’ai été complètement séduite. Son ancienne vie n’occupant qu’une petite partie du début du film, elle n’apparaît pas « à son avantage » pour les besoins du rôle pendant tout le reste. En cela j’admire. Le visage nu, les cheveux défaits, remplie de tristesse avant qu’Ali ne réapparaisse, elle est dure, abattue, en pleine désillusion. Mais on ne la voit pas découragée, elle remonte la pente petit à petit avec beaucoup de force. Elle est magnifique, du début à la fin.

Certaines scènes sont dures, pas dans le sens choquantes, mais parce qu’elles débordent d’émotion. Celle de l’hôpital, assez longue, où Stéphanie se réveille après l’accident et se rend compte de son état est éprouvante. J’ai pleuré à la scène où elle retourne voir l’orque et la fait évoluer, de l’autre côté de la vitre. La scène à la fin (je ne dirais pas laquelle, ceux qui ont vu comprendront, et je veux laisser des interrogations) était très angoissante. On a les larmes qui coulent, le coeur serré, les points contre le visage d’attente et l’instant d’après on arrive à sourire.

Je ne connais pas beaucoup de films de Jacques Audiard (je n’ai pas réussi à voir un Prophète jusqu’à la fin) mais j’ai beaucoup aimé cette façon de filmer qui correspondait parfaitement à cet univers. La lumière qui filtre à travers les fenêtres, les rayons du soleil sur la mer ou les visages est tellement naturelle qu’on a l’impression d’être dedans. La musique qui accompagne presque tout le film, et qui quand elle est absente crée l’angoisse car on se demande ce qui va suivre. Les plans rapprochés sur les visages des personnages où passent toutes les émotions sont très bien filmés (à mon goût).

Mises à part quelques scènes qui, à mon sens, n’étaient pas nécessaires, j’ai énormément aimé le film. On en est ressorties secouées, et pour ma part il m’a fallu un moment (j’y repense encore) pour le digérer. C’est un film qui ne laisse pas indifférent et je ne peux que le conseiller, si vous avez l’occasion.

 

Publicités

14 réflexions sur “J’ai vu : De Rouille et d’Os

  1. Je suis contente de lire ton point de vue. Comme tu l’as vu, je partage des avis similaires sur certaines choses, mais il m’a manqué un truc pour me faire plonger dedans…

    • Je ne connais pas vraiment le réalisateur, je crois mm que c’est le premier de ses films que je vois vraiment (un Prophète, pas du tout aimé en revanche).

  2. j irai le voir alors – tant que j en ai encore la possibilité :-)…. ce film me faisait peur jusqu à présent ! et ce billet ne m a pas rassurée ! :-s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s