La journée des boulets

Aujourd’hui a été une journée particulièrement éprouvante au bureau. Et pourtant j’étais en avance ce matin, cherchez l’erreur. Ça commençait trop bien sans doute…

Toute la matinée, j’ai enchaîné un nombre incalculable de coups de fils, me faisant avancer dans mon travail au rythme d’une limace neurasthénique, voyez le tableau. Il y avait quelque chose de bizarre dans l’air, comme avant l’orage, qui ne devrait pas tarder à ramener sa fraise au vu de la soudaine lourdeur dehors.

Mais l’apothéose a été pour l’après-midi. En moins d’une heure, je me suis farcie les boulets pour tout l’immeuble.

D’abord il y a eu le pseudo-commercial bizarre qui rentre sans sonner dans Maboîte -non mais vous faites ça, vous, entrer chez les gens sans frapper ni attendre qu’on vienne vous ouvrir ? Moi non plus, eh bien au boulot c’est pareil il me semble-. Le lourdingue-sûr-de-son-charme, qui cherche à nous refiler ses produits financiers douteux, et insiste pour obtenir un rendez-vous avec le boss, en regardant partout tout en débitant son discours bien rôdé, et que j’ai fini par mettre à la porte tant bien que mal à coup de « excusez-moi je suis très occupée, au revoir adieu » tout en me retenant pour ne pas lui donner un coup d’agrafeuse là où je pense, il n’y serait pas revenu.

Puis il y a eu la démarcheuse pour son cabinet de formation marketing-pao-informatique-que sais-je encore, à qui j’ai eu envie de crier « m’en fous, on se forme pas ici, nous ! » mais le contact est mieux passé car elle n’était pas trop insistante. Et elle avait sonné, elle.

Enfin est arrivée la plus belle du quartier la grande blonde filiforme, que je n’ai même pas autorisée à franchir le pas de la porte, qui cherchait « à tout hasard si vous connaissiez des bureaux disponibles dans le coin« . Non désolée avec le regard charbon. Nan mais oh, y’a marqué « agence immobilière » là sur la porte ? Tant pis pour elle, elle a pris pour les autres.

Ensuite, les appels ont repris de plus belle, bien sûr, avec la dose de télé-opératrices à l’autre bout de la terre et instituts de sondage à qui j’ai fini par raccrocher au nez en disant « allo, allo » et imitant parfaitement celle qui n’entend rien. Je n’ai pas osé pousser le vice jusqu’à « je passe sous un tunnel« , hein. J’aurais peut-être dû.

Heureusement, sur la route du retour, tout le monde conduisait à peu près correctement à mon sens, sinon je sens que je me serais transformée en gremlins furieux au volant, histoire de bien décompresser de cette horrrriiiiiible journée, ah ça se mérite le salaire !

Allez un petit coup d’aspirateur à la maison pour faire s’envoler toute cette tension accumulée, je ne connais rien de plus jouissif ! Demain est un autre jour… Le travail ça rend agressif vous croyez ?

Publicités

14 réflexions sur “La journée des boulets

  1. Ah ben oui, je te confirme : les boulets, y’en a pour tout le monde.
    Je sais qu’on ne travaille pas très loin l’une de l’autre donc ils se sont peut-être localisés dans notre coin seulement. Je l’espère pour les AUTRES mais j’ai quand même du mal à y croire !
    En ce qui me concerne, il y a le gars qui vient sans RV et qui te soutient qu’on lui avait dit la veille de se présenter si problème pour écho. Le plus énervant, c’est que malgré la circulation, il a réussi à arriver avant toi au travail !! Alors là, tu te dis qu’aujourd’hui va encore être une bonne journée.
    Effectivement, pour finir, il y a le rv de 17h30 qui téléphone (je le donne en mille) à 17h30 pour te dire qu’il aura du retard. Bon gentille, OK pas de problème, il y également un peu de retard de notre côté donc tout va bien. SAUF et là je dis bien sauf, que le rv de 17h30 se pointe quand même à 18h20 alors que je suis censée finir à 18h30. AH GRRR !!! SI CA C’EST PAS DU FOUTAGE DE G…… !!!!
    Mais bon je relativise, car sans les boulets, notre vie au travail serait bien monotone !!!
    Eh nous, est-ce que parfois on est des boulets ?

    • C’est ce que je dis, en général ça commence dès le matin, et j’en sais quelque chose. Et oui, grand dieu, si ça se trouve, je suis AUSSI le boulet de quelqu’un ? (au secours)

  2. Oui, le travail parfois ça rend agressif, surtout quand on nous empêche de le faire correctement!
    Mais aujourd’hui est quand même un bon jour : bravo pour ta Une sur Hellocoton!
    Des bisous Covima!

  3. ça m’a rappelé plein de souvenirs…. c’est d’une vérité limpide !!
    c’était effectivement rrès orageux hier, mais une chance qu’on n’est pas cumulé le tout avec la pleine Lune !!! Là ça aurait été le summum !!
    gros bisous : comme dit la chanson : 3ça ira mieux demain…ça ira mieux demain… »

  4. Aaaah les commerciaux…!
    Non mais tu fais ce que tu veux avec ton aspirateur mais tu ne dis pas que c’est jouissif!! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s