On f’ra coucou aux mouettes

Pieds colorés feront revenir l’été… (on y croit)

Hier avec l’asso des parents d’élèves, nous avons passé la journée à l’école, à l’occasion d’un pique-nique « surprise » au secret plus ou moins bien gardé organisé en l’honneur du directeur-qui-s’en-va. C’était le seul jour ensoleillé de la semaine, comme pour la fête de l’école, à croire que certains sont dans les petits papiers avec celui qui règne là-haut. Et on lui a demandé d’ailleurs, à P., pas à Dieu, comment on ferait pour avoir du soleil pour les jours J à l’école quand il ne serait plus là.

Maris, femmes, enfants, tous étaient réunis pour une dernière fois qui s’est déroulée entre beaucoup de rires, des chansons et des larmes en ce qui me concerne. J’ai d’ailleurs remporté avec les félicitations du jury l’Oscar de la marie-chouineuse toutes catégories, ayant dû sans honte aucune mais un peu de gêne quand même, chausser les lunettes de soleil au moment du discours, sous le préau ombragé qui n’en nécessitait nullement l’usage.

J’ai remis le couvert un peu plus tard, à la diffusion du diaporama-souvenir et à la vue des yeux embués de ma copine G. aussi émue que moi et qui ricanait dans son coin quelques minutes auparavant. Cela m’aura valu des bises et des gestes chaleureux que je ne suis pas prête d’oublier. Qu’est-ce qu’il faut pas faire pour être au centre de toutes les attentions ? La chorégraphie hasardeuse sur « le Mont St Michel », résultat d’un pari, réalisée au beau milieu de la cantine devant les yeux goguenards des autres parents, et ceux effarés de notre progéniture (les pauvrets semblaient crier : c’est pas mes parents) m’a vite séché les yeux. Dès qu’il s’agit de faire la folle, je ne suis hélas jamais bien loin.

Les maris quant à eux, ont passé la journée à arroser l’évènement, on oublie parfois le pain mais jamais les bouteilles. Et comme on était bien partis, et que l’heure de l’apéro (du soir) approchant on squattait toujours la cour de récré (ne restaient que les meilleurs)(nous), on s’est incrustés chez les plus proches, autour d’un verre de champagne et de pizzas bien utiles pour absorber le tout.

Vers 20h on s’est souvenus que l’on avait des enfants à coucher, et le temps d’une dernière chorégraphie, chacun a regagné son logis. Je pense qu’on a évité le pire, s’il avait fait chaud, on serait rentrés bien plus tard, dimanche soir ou pas.

Ma seule crainte, c’est que depuis deux mois, on enchaîne les week-ends de fiesta. On va s’ennuyer maintenant que juillet, un peu plus calme, est arrivé…

Une idée du niveau, quand même :

Publicités

8 réflexions sur “On f’ra coucou aux mouettes

  1. J’apprécie énormément ton blog mais ce soir encore plus… Je me reconnais peut-être ? Peut-être… En tout cas ce n’est pas moi qui oserait faire une chorégraphie hasardeuse devant plein d’autres parents… Ca non enfin ! En tout cas Covima n’a pas mis longtemps avant de sauter sur le dancefloor… N’oublie pas de faire coucou aux mouettes…. Bises

    • J’ai un côté « déjantée du dancefloor » qui n’a pas besoin de bcp se faire prier pour participer ! Mm Chérimari s’y est mis, et a ri hier soir devant la video 😀

  2. Ce blog… c’est trop trop fort ! En te croisant de temps en temps Covima je ne soupçonnais pas ces talents multiples… Merci pour ces mots partagés simplement… Je ne manquerai pas de faire coucou aux mouettes !

  3. Depuis le temps que on me parle de ce blog, félicitations à l’auteur et pour ce qui est de la chorégraphie, je vais demander certain droit tout de même……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s