Un arc-en-ciel, des petits fours et un hortensia : les petits bonheurs de la semaine

Cette semaine a été plus calme que les précédentes, ouf il était temps, juin est enfin terminé. J’ai pu personnaliser le proverbe « à chaque jour suffit sa peine » en le transformant en « à chaque jour un petit bonheur » que personnellement je préfère.

  • lundi : commencer une semaine de travail de quatre jours. Ben quoi, c’est tellement rare qu’on a bien le droit de s’en réjouir ?
  • mardi : utiliser mes doigts pour la fabrication du cadeau des maîtresses.
  • mercredi : rire, ça fait du bien.
  • jeudi : avoir de bonnes nouvelles de l’autre bout du monde ; 43°C, même par écran interposé, je prends. Admirer un magnifique arc-en-ciel au retour du travail, si proche que j’aurais presque pu le toucher, juste au-dessus de la maison. Mais si éphémère pour n’avoir pas eu le temps de  ressortir l’APN au poing, qu’il avait déjà disparu. Dire au-revoir (c’est la dernière) un verre à la main : je m’étais jurée de me tenir, l’émotion est restée bien enfouie au fond. Merci, au fait, les petits fours étaient délicieux, même si on s’est demandé plusieurs fois ce qu’on mangeait. Mais comme on est bien élevés, on s’est fait un devoir de goûter à tout. Et je n’ai toujours pas trouvé qui a dit : « partir c’est grandir. »

  • vendredi : jour off. Rencontrer enfin LA pédiatre que j’espérais depuis des années, pleine de bon sens, d’humour et de pédagogie. Chez le coiffeur, entendre chuchoter deux coiffeuses « il est sympa, le vernis de la maman des deux petites filles, là ». Et juste assorti à mon hortensia qui sort enfin de sa léthargie florale, trois ou quatre ans après sa plantation, et dont le silence obstiné me faisait lui envoyer des encouragements pour qu’il abandonne son mutisme. Parait que parler aux plantes, ça marche. Impossible n’est pas breton, alors ?

  • samedi : observer le bonheur simple, malgré un ciel qui a déchargé des litres d’eau toute la journée, de celui qui aime recevoir et partager sa joie de partir à la retraite, sous les chênes centenaires bordant une jolie longère en pleine campagne. J’aime observer les vieux chênes et me prend souvent à penser : « s’ils pouvaient parler… »
  • et demain : les z’enfants partent quatre jours dans la famille, à moi les joies des soirées en solo pour mettre de l’ordre dans la paperasse, éliminer le repassage en attente, ranger la maison… ou traîner dans les magasins le soir, dîner devant la télé et lire. A votre avis ?
Publicités

8 réflexions sur “Un arc-en-ciel, des petits fours et un hortensia : les petits bonheurs de la semaine

  1. Traînes !!! Tu seras dégoutée de ne pas l’avoir fait après ; mais avances aussi, tu seras fière de toi 😉
    Très beau vernis, moi je n’ose qu’aux pieds !
    Bon dimanche !
    P-S : on a le même hortensia, juste pour me rappeler la Bretagne 😉

  2. A mon avis les 2 activités sont jouables ! Tu traines un peu après le boulot et tu repasses un peu le soir… Quelle fierté après !!! Profites-en bien !

  3. en effet, les 2 sont jouables, on a même pu se faire un ciné toutes les deux ouf… et en plus quelle partie de fou rire sur certaines scènes, ça fait du bien ! sans scrupules on a passé une bonne soirée pendant que superG gardait et couchait les enfants et que chérimari restait seul à son travail, on aurait presque pitié eh bien même pas !!!!! nous aussi on a le droit de PROFITER !! (quel bonheur cet arc-en-ciel quand on rentre du travail, ce n’est pas grand chose mais ça met du baume au coeur)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s