Instants-bonbons

Malgré une volonté farouche de toujours vouloir stationner sur la place « optimiste », je reconnais que la vie quotidienne et son lot de routines épuisantes me renvoient assez souvent la monnaie de ma pièce. En bonne râleuse, consciente de son état au point de le revendiquer (j’ai d’ailleurs créé un tag à cet effet ici-même, voir en bas de page), mais qui se soigne, l’exemple le plus parlant est incontestablement l’énervement journalier envers des considérations bassement matérialistes comme le prix du carburant, le vingt-troisième papier de l’école à signer et à rapporter demain, les livres de la médiathèque à la date de retour encore dépassée, la question cruciale du qu’est-ce-qu’on-mange-ce-soir, et les micro-conflits avec les z’enfants, notés pas du tout par ordre d’importance. Bienvenue chez nous, une famille ordinaire. Lire la suite