Urgences acte II

Décidément, ce mois de novembre fait un joli pied de nez au semi-remorque de patience dont je dispose habituellement. Il doit savoir que je ne l’aime pas, et honnêtement, je ne serai pas fâchée quand il sera passé. Il joue avec nos nerfs, nous laisse croire au répit puis passe à l’attaque de plus belle, s’amuse à contrarier tous nos plans et à foutre le bazar dans l’oganisation quasi-militaire du planning familial. Croyant les ennuis intestinaux de notre Misspaillettes derrière nous, le week-end dernier, on a pourtant remis le couvert hier. Au rapport. Lire la suite