Une journée-type de Miniprincesse, en CE2

J’ai beau être assez organisée dans la vie quotidienne, pour le blog c’est tout autre chose. Il m’est presque impossible de prévoir des billets à l’avance, si on considère comme avance ce qui remonte à plus de deux jours, ceux-ci me viennent au fur et à mesure. Non pas que l’inspiration manque, enfin parfois si, ce qui explique que je peux être deux ou trois jours sans poster, guère plus il me faut ma dose quand même, mais parfois c’est la machinerie qui là-haut ne veut pas. Les idées peinent à se mettre dans l’ordre, c’est un joyeux mélange de tout et n’importe quoi et dans ces cas-là, ça ne me convient pas et dans le doute, abstiens-toi. L’idée de ce billet par exemple m’est venue hier soir, après le coucher des z’enfants, dans le silence de la maison retrouvé. Le silence est peut-être d’ailleurs un critère essentiel pour faire germer les idées ? Bref. En appuyant sur la touche « rwd » de ma mémoire, hier soir, l’idée de décrire la journée que venait de passer ma numérobis s’est imposée d’elle-même. Ceci me permettra de cracher la pilule qui a décidément encore du mal à passer.
Hier matin, 8:20 : je dépose les z’enfants à proximité de l’école, qui commence à 8:45. Dans sa matinée, parce qu’elle ne me raconte pas tout et que je n’ai pas les détails de son emploi du temps en tête, Miniprincesse va travailler des maths, de l’orthographe, de la grammaire, jusqu’à 12:00, avec une pause d’1/4 d’heure minutée -pas plus, parfois moins, le temps de descendre dans la cour, de garder le rang et le silence-.
12:00 : pause déjeuner jusqu’à 13:30.
13:30 : retour en classe. Selon les jours, les enfants font des sciences, de l’éducation civique, de la géographie, de l’anglais, du sport ou de la musique. Je passe sur les termes consacrés par l’Education Nationale, ça revient au même, appellons un Mistercat par son nom. Toujours 1/4 d’heure de récréation au milieu.
16:30 : sortie. Son frère et sa soeur rentrent, Miniprincesse a 1/4 d’heure pour goûter et commencer à se détendre, et hop, direction le soutien pour 45 minutes.
17:30 : elle rejoint l’étude où je vais aller la chercher vers 17:45, au mieux, si je suis arrivée du travail.
18:00 : on rentre à la maison, Miniprincesse qui, de bonne composition cette fois, avait commencé ses devoirs pendant l’étude, me dit : « j’ai plein de devoirs pour demain ». Soupir étouffé de ma part. Bon eh bien on s’y met alors.
Pendant que je prépare le dîner, je tente de faire baisser le bouton du volume de Timouton au maximum pour laisser sa soeur se concentrer. Au programme ce soir : revoir deux leçons de vocabulaire, la leçon de sciences sur l’air, la laçon de géométrie sur les carrés, les rectangles et angles droits (tu vois, j’ai tout bien retenu, moi aussi) et savoir dire et écrire les nombres en anglais. Comme tout cela est du domaine de la « révision », je pense qu’on va y passer peu de temps. Grossière erreur. Je finis par envoyer la belette réviser dans sa chambre au calme pour gérer un peu Timouton qui est resté brutalement coincé au stade 7/10 des nuisances sonores, marre que sa soeur capte toute mon attention (j’ai fait Psychologie magazine, rayon maternité). Je ne parle pas de Misspaillettes, occupée dans sa chambre en silence.
A chaque fois qu’elle redescend, Miniprincesse veut me réciter la leçon tout juste revue, mais les mots ne veulent pas sortir, ou la précédente est aussitôt oubliée. Je luis fais corriger le « toux » en « two », le « thrre » en « three ». Elle fait beaucoup d’efforts, sans s’énerver, veut terminer et rayer la liste sur l’agenda, mais la concentration s’envole et j’atteins mon niveau ultime de self-control, il faut bien le dire. A cette heure, je suis une winneuse, transposée sur Super Mario Kart, j’aurais ratatiné Luigi et Daisy en course de patience.
19:10 : les carottes sont cuites. Je dis : « stop tu sais l’essentiel, tu en as assez fait pour aujourd’hui ». J’ai un gros coup de mou, la formule 1 du devoir, ça use sa maman, et plus de cerveau (déjà que, hein, silence dans le fond), à table. Misspaillettes me demande : « t’es fâchée ? » « Non, je suis fatiguée. »
Une fois passée à autre chose, plus tard dans la soirée, je me suis posée beaucoup de questions. Nous sommes tous les deux d’accord pour qu’elle aille au soutien, on a constaté depuis qu’elle a commencé, que ça l’aide et elle, qui a besoin de beaucoup d’attention, est ravie d’être en petit groupe, pour qu’on s’occupe d’elle en particulier. Mais je me demande si, les deux soirs où elle y va, on ne pourrait pas réorganiser son travail, de façon à ne pas remettre une couche de devoirs en rentrant ? Deux journées par semaine comme celles-ci, c’est bien lourd pour une enfant de 8 ans.
C’est décidé, cette fois, je vais vraiment prendre un rendez-vous avec la maîtresse.
Publicités

15 réflexions sur “Une journée-type de Miniprincesse, en CE2

      • Ah oui, 27 décembre 2011, je viens de retrouver l’article et mes commentaires !
        L’histoire se répète donc…
        Si la maîtresse fait son cours correctement, elle ne devrait pas avoir à leur faire faire autant de devoirs ! C’est mon humble avis, mais en tout cas, chez nous, depuis que Zébulon est à l’école élémentaire, il n’est pas bombardé de devoirs, juste ce qu’il faut, l’essentiel. A chaque fois, les devoirs sont donnés pour le lendemain, et il n’a pas besoin d’y passer plus de 20 minutes.
        Sais-tu ce qu’en disent les autres parents ?

  1. Mon petit cousin est en CE1 et la maîtresse a dit à sa maman, pas plus de 20min de devoirs à la maison! C’est une bonne idée, il ne faut pas trop les pousser, surtout à cet âge.

  2. A toi de voir avec la maîtresse. N’a-t-elle pas ses devoirs pour la semaine ? Ca aide beaucoup les parents chez moi !

    Mais c’est vrai que pour ma part (en CE1), les 45 minutes passées en aide aux devoirs sont suffisantes pour pas que l’on y remette une couche en rentrant (on rentre à 18h30, je ne me vois pas lui infliger un deuxième passage, d’autant que Miss n’est pas fan des devoirs !!)

    Par contre, on prend le temps le dimanche de balayer tous les devoirs de la semaine, ca « dégrossit » le terrain 😉

    Bon courage en tous cas, ce n’est pas la partie la plus évidente …

    • Si les devoirs sont plus ou moins donnés plusieurs jours à l’avance. Le souci, c’est que déjà le temps de faire ceux pour le lundi par exemple, il s’est déjà passé une heure en général. Donc je ne me vois pas remettre le couvert pour les autres jours, mm plus tard… C’est aussi pour ça que je veux voir la maîtresse, pour dire comment ça se passe à la maison.

    • Un peu, ça dépend des soirs… Le soutien elle aime bien, parce que c’est sous forme de jeux, c’est un peu plus « détente » quand même. En fait je ne voudrais surtout pas la décourager par la somme de travail à faire.

  3. Un commentaire pile à l’heure où les leçons devraient être terminées…
    Je sais que c’est un sujet épineux… Je ne peux que t’encourager pour le rendez-vous. Et OUI tu as raison ! Si elle va en aide personnalisée, alors les leçons doivent être allégées. Je l’ai toujours dit : 20 à 30 mn pour de la mémorisation, de la recherche… et zou, allons jouer, chanter, sauter, rire et danser musique à tue-tête… De tout coeur avec toi !

    • Ah ah je me doutais bien que tu réagirais ! Je connais ton avis là-dessus, et j’ai beau en prendre et en laisser, ce n’est pas toujours facile… Je ne veux pas laisser les choses en l’état sans en parler, une mise au point et ça devrait aller mieux…

  4. @ Sev : il faut que je me renseigne chez les autres parents… mais je pense la voir d’abord.
    @ margotte : pas grave, tu as bonne mémoire quand même !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s