10,9

Dans quelques semaines, Misspaillettes fêtera elle aussi son anniversaire. Et elle n’a pas attendu cet âge pour nous signifier, directement ou pas, les imperceptibles changements qui s’opèrent déjà chez elle, depuis quelques mois, comme par exemple :

* Le bon tannage en règle de Chérimari et moi dès la rentrée pour avoir son adresse mail ;

* puis la question qui fââââche : « à quel âge j’aurai un portable ? » (dans tes rêves) ;

* désormais, elle collectionne les messages à destination des copines qu’elle vient tout juste de quitter à la sortie de l’école, assortis de moults smileys et expressions de pré-ados, et sa vitesse de frappe s’est considérablement améliorée ;

* même si d’habitude elle n’est pas trop contrariante, elle a tendance à s’opposer un peu trop systématiquement aux choix vestimentaires que je fais pour elle. C’est déconcertant d’acheter quelque chose qui, il y a encore quelques mois était sûr de lui plaire, et une fois sur deux de faire chou blanc en récoltant un « c’est moche ».

* un bon jean est forcément slim, un pull = un sweat à capuche, obligé. Sinon ça rejoint le panier des chiffons ou le retour pour échange ;

* elle tique quand je lui dis d’enlever le vernis pétant mis le week-end, pour retourner à l’école le lundi ;

* la plus grande insulte qu’on puisse lui faire, est de la mettre à une fête ou un repas à la table des enfants ;

* elle fait des plans avec ses copines (« viens chez moi », etc…) que nous, mamans, découvrons un peu à la dernière minute et ne nous sentons pas le coeur de refuser.

* ses phrases sont ponctuées au moins une fois d’un « c’est nul », « genre… », « ok j’avoue », « trop fun ». Au secours, ah non ça c’est moi.

* elle ne se gêne pas pour nous faire remarquer que Chérimari et moi sommes nés au siècle dernier, bonjour je suis la maman-homo-sapiens de Misspaillettes et quand j’étais petite on mangeait du mammouth au coin du feu.

* je ne suis pas grande, certes. Mais quand je la vois marcher, le matin, sur la route de l’école, je suis sûre que je faisais 20 cm de moins. Et certainement pas du 36.

* conséquence du précédent, elle songe déjà au moment délicieux où elle pourra me piquer mes chaussures à talons.

* mais ce qu’il y a de bien, quand même, c’est qu’elle est toujours prête à délirer avec sa folle-dingue de mère, à distribuer un bisou-câlin ou le ton sérieux qu’elle adopte quand nos conversations prennent une autre tournure.

Misspaillettes a bientôt 11 ans et ce n’est que le début des ennuis ^-^

 

 

 

Publicités

17 réflexions sur “10,9

  1. ton article m’a beaucoup fait rire, ma nièce arrive dans la même période, alors je compatis!quand je l’a vois et qu’elle me parle je comprend que ce n’est plus une petite fille, un vrai adulte en devenir, même si certaines attitudes de sa part ou certaines paroles me font doucement rire 😉 le coup de l’adresse mail je trouve ca super, on y pensais pas il y a 10 ans…

  2. Aïe, Aïe, le temps passe effectivement trop vite. J’espère qu’on n’en bavera pas trop avec nos filles !!!! On se remontera le moral mutuellement (autour d’un mojito : tu les fais si bien !!!)
    Biz.

  3. C’est si beau ces moments et tu as un si beau recul pour écrire cela comme tu nous le livres. Merci… et profitez d’apprécier tout cela car à y bien regarder des années plus tard on se prend à les regretter ! Vive les prémices de la crise d’ado ! Hihihi.

  4. Pingback: Le pays joyeux de la pré-adolescence | Maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s