Lapin à la bière et aux pruneaux

L’autre jour, Chérimari me dit : « tiens ça fait longtemps qu’on n’a pas mangé de lapin ! ». C’est pourtant bon, mais je n’en cuisine pas très souvent, sans doute parce que c’est une viande assez chère. Quand j’étais petite, on en mangeait plus qu’aujourd’hui, parce qu’à la ferme, c’était ma grand-mère qui s’occupait des lapins, de l’élévage à la marmite. Heureusement, aujourd’hui je n’ai pas à m’occuper moi-même de la bête, sans rentrer dans les détails, et j’ai mis dans mon caddie une barquette avec de beaux morceaux de lapin dedans en faisant les courses ce week-end. Lire la suite