Happy-lundi

Chronique d’hier lundi, matin dans la veine des mauvaises journées où on ferait mieux de taper un grand coup sur le réveil pour rester couchée et avoir ainsi la bonne excuse du « je ne l’ai pas entendu » pour arriver en retard au travail…

Emerger et se bousculer pour sortir de son cocon (aka la couette). Se doucher, réveiller les z’enfants. Maudire ce sacré syndrome du lundi matin qui te les rend impossibles à se mettre en station verticale (le premier qui invente le palanàenfantsquineveulentpasseleverlelundimatin, je le bénis lui et ses héritiers jusqu’à la dixième génération) alors qu’ils font bip leurs parents avec leur réveil aux aurores le week-end (aka avant 8:00, heure décente des samedis et dimanches). Habiller Timouton qui ne veut pas enclencher la seconde. Petit-déjeuner. Débarrasser la table. Mettre le goûter dans le cartable. Répéter le laïus rangement de serviette, brossage de dents, ouverture de volets. Pendant que je me brosse les dents, multitâches comme e-zabel, aérer les chambres, mettre dans le bac à linge réservé à cet effet mais dont je suis la seule à comprendre encore le fonctionnement, les slips/chaussettes sales qui traînent, sortir les manteaux, écharpes et la lavande anti-poux. Coiffer Miniprincesse. Faire mon lit et celui de Timouton. Dire crier « mettez vos chaussures, manteaux, lavande, fermez les fenêtres, votre cartable est prêt ? ». Remettre le chauffage, éteindre les lumières, prendre ma boîte déjeuner, démarrer la voiture-graouh « parce qu’un diesel, ça se chauffe avant de partir », mais voyons j’ai que ça à m’occuper, jeter un oeil d’ensemble sur les rejetons pour vérifier qu’ils sont sortables. Monter la tribu dans la voiture, attacher Timouton. Servir des croquettes à Mistercat. Prendre mon sac et mon manteau, fermer la porte, partir en trombe « pas si vite la voiture n’a pas eu le temps de chauffer ! ». Ta bouche, une voiture de MDFN ça ne chauffe jamais, t’façon.

Prendre la route de l’école, pester contre le seul retraité de la ville qui fait ierch’ son monde à 8h10 du matin dans sa chichinette. Déposer les z’enfants, bisous, bonne journée, à ce soir. Sortir les cartables. Miniprincesse, il est où le tien ?

Regards gênés, rembobinage des dernières quinze minutes…

Refermer la portière, Miniprincesse à l’arrière, pendant que les deux autres prennent le chemin à pied, retourner en re-trombe à la maison, en faisant gaffe à n’écraser personne, attraper les clefs au vol, sortir en courant de la voiture, croiser la voisine hilare, ouvrir la porte, tomber sur le cartable en plein milieu du salon.

Repartir en sens inverse, jeter déposer sa fille près de l’école et se mettre définitvement en retard en recroisant d’autres retraités/patates/limaces/comme vous voulez qui se sont démultipliés sur la route entre-temps. Et il pleut, intuile de préciser.

Souffler un bon coup. Prier pour que la semaine ne garde pas cette tournure, sous peine de cramer folle.

Aaaaahhhhhh, c’est lundi, TOUT. VA. BIEN !

***

PS : la photo, c’est le seul rayon de soleil de la journée d’hier, il en fallait au moins le triple pour me remettre de bonne humeur après un tel début de semaine.

PS 2 : nos z’enfants ont cette capacité formidable à nous faire passer en moins de deux secondes d’un état-chamallow, par exemple en voyant les belettes aider tendrement leur petit frère à mettre son manteau et lui enfiler le snood sur le museau, quand il veut bien, à celui de créature incrontrôlable, genre réincarnation version maman du diable de Tasmanie.

PS 3 : que cette mésaventure concerne Miniprincesse, la tête en l’air de la famille ne m’étonne pas vraiment. J’y vois comme une sorte de vengeance inconsciente pour un certain lundi (toujours) où je suis rentrée à la maison directement, et m’étonnant de son absence auprès des deux autres, suis partie à toute berzingue la récupérer à l’école où elle m’attendait après le soutien…

 

Publicités

9 réflexions sur “Happy-lundi

  1. Hi! hi! la voisine c’était moi?
    En tout cas j’ai bien senti en te croisant que t’étais en mode « catastrophe »…
    Surtout que logiquement le matin on en se croise pas trop 🙂

  2. Pingback: Le dos de la cuillère (oops I did it again) | Maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s