Le taureau par les cornes

Quel est le deuxième effet Kiss Cool d’un hiver bien trop long, froid et pluvieux ? L’élargissement du tour de cuisse et d’arrière-train, que je suis moi-même en train d’expérimenter. Car oui, ce n’est pas une nouveauté pour moi, l’hiver a ce pouvoir récurrent de me tirer le moral vers le fin fond des bottes (de pluie) et de me rendre de très mauvaise humeur ; résultat, pour compenser, on se lance dans des valeurs refuges, complètement au hasard : la nourriture, calorique si possible, et avec les liquides assortis, tant qu’à faire. D’habitude, les autres années, une arrivée « normale » du printemps motive pour se lancer dans des petites salades légères, oublier tartiflettes, raclettes et bien vite tout cela se rééquilibre tout seul. Lire la suite