Le deuxième effet Kiss-cool

inscription 060313

Il y a un mois, pendant les vacances d’hiver, nous avons pris rendez-vous avec le collège pour y inscrire Misspaillettes pour la rentrée prochaine. Passé le premier « choc » psychologique de remettre les pieds, lors de l’opération Portes Ouvertes, dans l’ancien établissement où Chérimari et moi avons traîné nos guêtres à la fn des années 80 (au secours), sans même nous croiser (si j’avais su, bref), on a remis le couvert pour le rendez-vous officiel avec la directrice, en compagnie de notre aînée. Lire la suite

Le soufflé glacé aux fraises

3103C

Pâques rime -en principe- avec le début du printemps, mais c’est sans compter sur ces fameux saints de glace dont on nous rebat les oreilles chaque année avec avril, son fil et tout le tintouin. Alors, oui, on a tous le moral à la pointe des boots, les petites vestes de printemps soupirent de désespoir au fond du dressing et l’idée d’enfiler une paire de ballerines me donne la chair de poule. Si on ajoute à ça le changement d’heure, censé inaugurer le début de la belle saison, les z’enfants ne comprennent plus rien le matin quand je leur dis de mettre un snood : « mais Maman, on est au printemps ! » A l’heure où je vous parle, il neige. N’en jetez plus, la coupe est pleine. Lire la suite

Le Club des 8 en Morbihan

St Cado 230313

Cela devait bien faire des années qu’on en parlait. Il me semble que cela remonte à tellement longtemps, que je ne sais même plus qui en a eu l’idée. L’occasion, en revanche, si : je crois que cela a été lancé dans la conversation lors d’un de nos dîners habituels de début d’année, entre l’huître et la langoustine : « Ce serait bien de se faire un week-end entre nous, au printemps, sans les enfants ! ». Lire la suite

Dimanche de Pâques

Pâques 2013

Cette année, contrairement aux précédentes, on n’est pas allés chez mes parents pour le jour de Pâques, mais on a inversé le mouvement : la famille s’est réunie à la maison. La semaine précédente, j’ai bien réfléchi au menu en me décidant, comme d’habitude, la veille, pour un menu un peu extraordinaire sans y passer la journée, et préférer le délicieux confit de canard au traditionnel gigot. Pour ce dernier, c’est surtout son prix au kilo qui a fait pencher ma balance, évitons une obscure bête de Nouvelle-Zélande qui aurait peut-être transité par la Roumanie, j’ai préféré passer mon tour. Lire la suite