L’ironie des vacances

Biarritz - 010513

C’est de parcourir plus de 600 kilomètres pour aller chercher un soleil bien inscrit aux abonnés absents en Bretonnie, sans le trouver à Biarritz -excepté le 1er mai- et revenir chez soi par grand beau temps. Ce qui rassure, c’est qu’on a tous plus ou moins été dans le même bateau cette semaine, pour peu qu’on ait été sur la côte Atlantique, du Nord ou du Sud peu importe. 

Si j’avais écouté Chérimari, on serait rentrés dès mercredi. Mais j’ai toujours le mot de la fin et décidé qu’on resterait, coûte que coûte, toute la semaine.

L’avantage des vacances, qu’il fasse beau ou pas, c’est qu’on change d’air, qu’on visite des endroits inhabituels, et qu’on goûte à des choses délicieuses introuvables dans sa région. Et aussi, (ce qui suit est complètement intéressé, les filles comprendront), qu’on échappe au mauvais trip habituel ménage-lessives-cuisine, qui nous colle à la peau tout le reste de l’année. Avouez qu’il est plus qu’agréable -et salutaire pour mon bon état mental, en ce qui me concerne- de jouer à l’impératrice Eugénie et de me décharger complètement de l’intendance pendant quelques jours, pour ne plus avoir qu’à me préoccuper des activités et sorties pour la tribu.

N’empêche, le pays biarrot est tout de même bien beau, sous la pluie et le vent, ou le soleil. Voir les vagues déchaînées se briser sur la Grande Plage ont été le spectacle dont on ne s’est jamais fatigués…

Biarritz 290413

Biarritz 010513

Les surfeurs, aussi agréables à regarder dans l’eau qu’en dehors ^-^

290413

Bien sûr, on n’a pas oublié de refaire le plein de carburants à la frontière, nous voilà pourvus pour plusieurs semaines en sangria, apéritifs anisés et olives pour l’apéro, trop bons !

sangria

Et puis, LE souvenir de mes vacances avec repérage pré-départ des boutiques revendeuses (on est organisée ou on ne l’est pas) et le plaisir non dissimulé de dénicher l’objet de tentation par excellence depuis plusieurs mois, essayage et conseils de la vendeuse super sympa en prime, j’ai nommé le bracelet Hipanema version 2013 (modèle Choc, taille M) : 

3004

Tout ça en détails dans les jours qui viennent, chaque chose en son temps ! En attendant, au retour, on a vite replongé dans le réel, Chérimari à sa tondeuse, le jardin ayant explosé en notre absence, et moi à ma corvée préférée :

linge

La fête est finie, si je ne veux pas que les z’enfants aillent à l’école c*l nu demain, pas le choix, j’y retourne !

Publicités

9 réflexions sur “L’ironie des vacances

    • Hein que c’est vrai ? Incroyable, le surfeur-beau gosse n’est pas DU TOUT une légende (je me mettrais bien au surf, moi, soudainement) 😆

  1. Pingback: Quelques adresses autour de Biarritz | Maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s