Une journée à San-Sebastian : entre tapas, aquarium et gouttes de pluie

San Sebastian 020513

Dernière étape de notre semaine : un incontournable passage express de l’autre côté de la frontière, à San-Sebastian. L’occasion pour moi de rafraîchir mon espagnol, non utilisé depuis l’été dernier, en prononçant d’une voix quasi-assurée « Dos cafes y tres sumos de naranja, por favor », « dos sangrias et dos copas de vino »* et « entradas para dos adultos y tres ninos », avant de me rendre compte que, proximité géographique oblige, tout le monde ou presque est bilingue à St-Sébastien.

Je n’avais qu’un vague souvenir de la ville, où nous avions mis les pieds pendant nos vacances, un mois d’août de je ne sais plus quelle année, entre copains. A l’époque dormir sous tente, tout près de la mer, dans un camping pentu à St Jean de Luz qui quand j’y repense avait toutes les chances de subir un glissement de terrain vers la plage, en cas de fort orage (ce qui n’arrive jamais au Pays Basque, on est d’accord) ne nous effrayait pas une seconde. Le minimum syndical requis pour moi étant désormais le mobil-home, pas moins. Du dur quoi.

On était jeunes, insouciants et sans portables, on avait passé la semaine entre plage, restos et virées en voiture, tout en menant une guerre sans cessez-le-feu envers les fourmis qui voulaient squatter obstinément le sol de la tente. Blagueuses, on avait même fait croire à Chérimari que lors d’un après-midi shopping entre filles, on lui avait rayé sa voiture, déjà le sujet sensible à l’époque. Je n’ai pas chaiingé (Julio sors de ce corps). Lui n’a aucun souvenir ou presque de ce séjour, ça fait plaisir. En revanche si je lui demande où il était tel jour à telle heure, si c’est un jour de boulot, il va s’en rappeler. Mémoire sélective, mes pelottes oui. Bref.

St-Sébastien n’a donc pas trop changé par rapport aux souvenirs que j’en avais gardés. J’ai ressenti à nouveau cette impression bizarre d’être sur une autre planète à peine la frontière franchie ; j’ai râlé contre la vilaine manie des Espagnols à ne mettre aucun panneau indicateur, on dira ce qu’on voudra mais en France, le moindre zoo pouilleux est indiqué 100 km avant. On a donc tourné pendant un moment en ville à la recherche de l’Aquarium (but de la journée) avant de finir par se garer, parcourir les rues du vieux centre à pieds et de tomber dessus presque par hasard. Comme il était déjà midi, et que la devise familiale se résume souvent à « ventre vide n’a pas d’oreille » à l’heure des repas, Chérimari a eu l’idée géniale d’inverser le programme, à savoir manger d’abord et visiter ensuite. Bien lui en a pris, à cette heure les restaurants étaient encore vides, on a eu donc tout le loisir de choisir parmi les dizaines d’enseignes alléchantes semées dans les ruelles.

tapas

Les tapas, autre but de la journée, accompagnées d’un verre vase de sangria…

0205b

Rassasiés, nous avons pu entamer la visite de l’Aquarium : la première partie, une exposition sur la pêche avec plein de maquettes, de cartes marines et d’objets de navigation était très bien faite mais on l’a un peu accélérée pour satisfaire les z’enfants, impatients de passer à la suite : le coeur de l’aquarium, avec un énorme tunnel à 360 °C qui a eu beaucoup de succès. On peut y voir nager autour de soi quantité de poissons, raies, murènes et surtout d’impressionnants requins, au regard toujours aussi expressif ^-^

Deux heures plus tard, nous ressortions à l’heure où le gros de la foule arrivait, merci Chérimari. 

aquarium1

aquarium2

aquarium3

 

aquarium4

aquarium5

aquarium6

aquarium7

aquarium8

aquarium9

aquarium10

aquarium11

Aquarium de San-Sebastian, ouvert toute l’année de 10 h à 20 h (21 h en juil-août). Tarifs : 13€ adulte, 6.50€ de 4 à 12 ans. N’hésitez pas à montrer la carte Famille Nombreuse, il y a un tarif spécial !

Quelques clichés de la ville pour finir, toujours sous la pluie, avec une mention spéciale « comme un air de Londres » pour la dernière :

port

San-Seb. 020513

San-Seb. 020513

San-Seb. 020513

Le centre de la ville, très agréable pour se promener est rempli de larges avenues arborées, mêlées à des petites ruelles anciennes, bordées de boutiques et de nombreux restaurants. Nous avons déjeuné à la Taverna Aralar, C/ Puerto 10, parte vieja, www.bararalar.com.

*on notera que je suis surtout bilingue pour tout ce qui concerne le remplissage de mon estomac, en fait.

Publicités

4 réflexions sur “Une journée à San-Sebastian : entre tapas, aquarium et gouttes de pluie

  1. Pingback: Quelques adresses autour de Biarritz | Maman est en haut !

  2. Pingback: Sous le soleil de San-Sebastian | Maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s