Tour de France, étape 10

1207

Mardi dernier, mes beaux-parents ont emmené Miniprincesse, Timouton et leur cousine A. assister à ce grand rassemblement populaire qu’est le passage du Tour de France, qui transitait par notre région pour l’étape n°10 St-Gildas-des-Bois/St-Malo. Levés dès potron-minet, la mission était de se rendre suffisamment tôt à St-Nicolas-de-Redon, bien placés sur le bord de la route où la Caravane devait défiler en fin de matinée, deux heures avant le peloton.

J’avais assommé ma belle-mère de consignes avant de partir : « surtout essayez de trouver de l’ombre, mettez-leur de la crème solaire, faites-les boire » quitte à essuyer ensuite de nombreux « j’ai envie de faire pipi », au sens figuré, que seuls les WC peuvent soulager, notre numérobis ne sachant pas faire en pleine nature, citadine un jour, citadine toujours. Ce qui ne semble guère poser de problème à son petit frère, toujours ravi de battre des records de jets sur les buissons, sans aucune honte. Le côté masculin de la force sans doute.

Prévoyante, elle leur avait préparé un pique-nique, car la Caravane passant pile à l’heure du déjeuner, j’imaginais volontiers les plaintes et gémissements de Timouton réclamant à manger, et illustrant à merveille le dicton « les chiens aboient, la caravane passe » jusqu’à ce que son ventre cesse de brailler.

Je les aurais bien volontiers accompagnés, surtout histoire de prendre quelques photos pour le blog mais ce jour-là, manque de bol, je travaillais. Je n’allais pas non plus poser une journée de congés pour me joindre à une foule débonnaire certes, mais hurlante, en plein cagnard, se battant pour ramasser quelques cadeaux chèrement acquis (comprendre pris dans la main des autres) et avoir à peine le temps d’apercevoir le peloton qu’il est déjà rendu 10 kilomètres plus loin. Mais il est où, le maillot jaune ? Ah bon, c’était lui ? Mais je ne l’ai pas vu ! Ambiance.

La seule fois où j’ai assisté au Tour, c’était dans Mapetiteville, il y a quelques années, et je n’en avais pas gardé un souvenir impérissable, parce que je n’en avais quasiment rien vu. J’aime à me souvenir davantage des Tours de mon enfance, synonymes des grandes vacances qui nous semblaient infinies, de la télé grésillante à la maison, d’images magnifiques des 4 coins de France prises de l’hélicoptère, de régions que je me promettais de visiter quand je serais grande, de la chaleur de ces étés-là, où on vivait les volets clos toute la journée, de la préparation des moissons, de Papa en marcel qui faisait une pause dans sa journée et des sièges en simili-cuir qui nous collaient aux cuisses, quand on montait en shorts dans la Renault 5 de mes grands-parents.

A nos « alors, c’était comment ? Qu’est-ce que vous avez eu ? » curieux au téléphone le soir,  j’ai pu une fois de plus admirer la stratégie de beau-papa qui a trouvé l’endroit parfait pour se placer = vide d’autres enfants et avant la troupe d’enfants située un peu plus loin, et récolter ainsi un max’ de cadeaux. La description de ma belle-mère nous a bien fait rire, je l’ai parfaitement visualisé, presque sur la route, faisant de grands moulinets avec les bras pour attirer l’attention des voitures publicitaires, et criant « là, là ! » pour montrer ses trois petits-enfants certainement ébahis d’un tel déploiement d’énergie pour leur faire plaisir.

Résultat, dans l’ordre  la liste de cadeaux selon Timouton qui n’oublie jamais son ventre, ça donne : « du saucisson, des gâteaux apéro, des Haribo. » En plus de la lessive pour Mamie, les trois enfants se sont partagés des porte-clefs vache en mousse et Bic, des magnets à ne plus savoir qu’en faire, un masque Minion, un coussin gonflable Ibis, un torchon-chiffon-objet non identifié l’Equipe, un coloriage…

Dans tout ça, on a à peine parlé des coureurs, l’intérêt pour eux était déjà presque retombé, mais au moins, ils l’auront vu, le Tour de France !

 

Publicités

5 réflexions sur “Tour de France, étape 10

  1. Excellent, ma grande de 3 ans y était aussi avec son papa ( qui lui a posé un congé pour ça !) et ses 2 papys, la seule chose qu’elle a retenu: j’ai eu des fraises Ta**** !!!!!!!!!!!!!!
    En même temps, je vois pas l’intérêt pour un bout’ chou de cet âge ( a moins de servir d’alibi pour le papa !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s