Pas de vacances pour la petite souris

souris été 2013

Cet été a été une saison faste pour la Petite Souris, qui est passée par je ne sais quel trou de la maison presque chaque semaine. A la fin de l’école, Timouton commençait à s’impatienter vis-à-vis de ses dents qui faisaient de la résistance, alors que ses sœurs, en grande section avaient déjà la mâchoire trouée. Il a enfin obtenu satisfaction avec une dent en juillet et l’autre en août. Mais à la maison, la souris est farceuse (ou étourdie, ou fatiguée, ou tout ça à la fois), et n’a pas toujours respecté précisément ce pour quoi on la paye, pardon, on la fait venir…

A cinq ans bien tassés, le premier passage de la souris est un événement. Le problème, c’est que quand on porte le numéro 3 dans la fratrie, il arrive que les parents la souris aient, comment dire, d’autres chats à fouetter, et que arrivé à ce stade, le goût de la nouveauté soit un peu passé. Et forcément, le matin supposé du passage de la bestiole, l’enfant concerné se réveillera systématiquement deux bonnes heures avant ses parents, réveil toujours beaucoup trop matinal, surtout pendant les vacances, pour nous laisser le temps de réaliser que « bon sang, t’as pensé à la souris ? Non et toi ? ». Ne me dites pas qu’on est les seuls.

La première dent tombée chez ses grands-parents a été religieusement conservée pour le retour à la maison, mais l’enfant ayant oublié de la mettre sous l’oreiller, la souris n’est pas passée. Logique imparable qui nous a sauvés des excuses bredouillées à la va-vite pour tenter d’expliquer l’oubli, (tu comprends, elle a dû avoir beaucoup de travail, tu t’es levé trop vite, elle passera sûrement cette nuit, mais comment veux-tu qu’elle devine, aussi, si tu ne lui as pas mis la dent sous l’oreiller ?) réparé dès le soir suivant, on n’avait pas intérêt à louper la chose deux fois. Je me suis donc glissée comme une petite souris dans la chambre de l’enfant endormi, pour cacher de mes toutes petites mains la pièce sans réveiller l’engin (et je peux dire qu’à ce moment-là, on attrape la suée de l’année).

La deuxième dent est tombée pile pendant les vacances, dans l’Aude. Timouton triomphant est descendu un matin au petit-déjeuner le trophée encore sanguinolant dans les mains, bon appétit. Ah bon, mais une souris, ça ne prend jamais de vacances ? Un regard échangé au-dessus des bols de café m’a révélé que Chérimari pensait la même chose que moi, à savoir, comment allions nous faire pour donner la récompense quand il faut pour cela entrer dans une chambre où dorment deux z’enfants, dont une au sommeil ultra-léger, dans une vieille maison centenaire au plancher qui craque au moindre orteil ? C’est Fort-Boyard version famille, les araignées et les serpents en moins. Timouton a trouvé lui-même la solution : garder la dent pour le retour à la maison, parce que « mais oui, la souris elle sait pas qu’on est là en vacances, donc elle va jamais nous trouver ! » CQFD.

Miniprincesse quant à elle, a perdu cet été deux nouvelles dents, ou peut-être bien trois, je ne sais plus, faudrait que je lui demande. La première, le week-end du 14 juillet, au bord de la mer, égarée avant de rentrer, si ça se trouve on la retrouvera au fond d’un sac l’année prochaine. Drame national, encore pire à l’échelle Miniprincesse qu’un feu d’artifice râté, qui s’est mise à chouiner tout le chemin du retour parce qu’on avait perdu sa dent. Elle qui a pourtant enterré l’an dernier Père Noël, petite souris et cloches de Pâques en fosse commune au Panthéon des légendes enfantines, comptait bien sur le passage d’une souris égarée. Histoire de démontrer aussi, message tout de suite décrypté, qu’il était hors de question de favoriser son frère sur ce coup. D’ici à ce que je soupçonne mes rejetons de s’arracher les dents eux-mêmes pour remplir leur tirelire…

La dent tombée dans le Sud a été bizarrement perdue, la région doit receler des caves souterraines remplie de dents d’enfants si toutes les familles vivent la même chose que nous. Pour Miniprincesse, la souris a fait un prix de gros en rentrant, pour rééquilibrer les comptes. Et aussi parce que la monnaie dans mon sac à main est une denrée extrêmement rare, vu que je ne paie presque rien en espèces.

La souris, va falloir te moderniser un brin, un terminal de carte bleue viendrait peut-être à la rescousse des parents étourdis comme nous, peut-être ?

pièces souris été 2013

 

Publicités

4 réflexions sur “Pas de vacances pour la petite souris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s