De la douceur maternelle

sud 0813

Dans notre famille, l’héritage familial passe en partie par la masse capillaire. D’ailleurs, chez nous, les cheveux, c’est toute une histoire. A 30 ans bien bien sonnés, inutile de préciser mon âge, je n’ai toujours pas trouvé ce qui me convenait capillairement parlant. Disons que je me contente pour l’instant de ce que la Nature me donne, en changeant de nature après chaque grossesse, pour simplifier les choses, c’est-à-dire aujourd’hui une masse volumineuse, bouclée, et ayant la fâcheuse tendance à blanchir avant l’âge décent pour cela (i. e. 50 ans au moins), et que globalement je n’en suis jamais contente. Si ça vous intéresse, il y a un tag dédié, une fille n’a pas toujours une vie facile. Lire la suite