Joyeux 6 ans ! ♥

6 ans Timouton

Samedi Timouton a eu 6 ans. Notre petit bonhomme grandit, grandit, à toute vitesse. Aujourd’hui, ce n’est plus un bébé comme il aime à nous le répéter, au cas où on ne l’aurait pas compris, il est « grand ». Même si la notion du temps est encore approximative, car depuis le 1er octobre, il nous a chanté presque chaque jour : « c’est demain, mon anniversaire ? » Vendredi soir, quand on a enfin répondu oui à cette question cruciale, les yeux se sont faits pétillants, et le sourire s’est élargi jusqu’aux oreilles.

Lire la suite

Quand Misspaillettes est aux fourneaux…

DSCN7396

Dimanche, en fin d’après-midi, je m’affairais à finir de donner un aspect présentable à la maison pour la semaine, avant l’arrivée de M. qui garde les z’enfants pendant quelques jours. Ouvrez la parenthèse, celle-ci a dû se demander dans quel enfer elle débarquait, car trois minutes auparavant, juste avant le dîner donc, Timouton et Miniprincesse à la vue de mon mug de thé qui refroidissait sur la table de la cuisine, se sont mis en tête de se préparer une infusion. Malgré mes « non, on dîne dans 5 minutes » répétés aux murs, eux m’écoutent à défaut de me répondre, nette différence avec les rejetons qui ne font ni l’un ni l’autre quand ils ne sont pas décidés, ce qui arrive assez souvent ces derniers temps, Timouton persiste et signe d’un « non, si j’ai décidé de le faire, je le fais maintenant, et pis c’est tout ». 6 ans après-demain pour Timouton, c’est pas l’anti-chambre de l’âge de raison ? Ah ben non. Fermez la parenthèse. Lire la suite

Nettoyage d’automne au jardin

DSCN7394

J’avoue sans honte faire partie du club des éternelles insatisfaites. Alors que j’approuve totalement les citations du genre « profite de l’instant présent », « ne te laisse pas gâcher la vie par des petites choses », dans les faits, je geins plus que de raison que je n’ai jamais le temps de rien, qu’on a déjà eu trop de pluie pour la semaine et que le week-end passe trop vite. Et de me retourner invariablement vers la seule oreille disponible à ces moments-là, i. e. Chérimari, qui au bout de 20 secondes tourne les talons devant la transformation de sa moitié en mégère sauvage. Vous avez dit ch*ante ? Bienvenue chez moi ! Lire la suite

Egalité jusqu’au bout des running

cross collège 1013

La semaine dernière, un soir au dîner, Misspaillettes nous annonce que dans quelques jours, elle va courir avec sa classe le cross interclasses 6è-5è du collège. Et d’ajouter, avec une pointe de colère : « Eh ben, tu sais quoi, les filles, elles vont courir moins que les garçons ! » Etonnée, le souvenir de mes propres épreuves – au sens propre- de collégienne dans le domaine remontant à quelques années, je demande : « Courir moins, comment ça ? » Et elle, remontée comme un coucou suisse en retard : « Ben oui, les filles vont faire 2.2 km et les garçons, eux, 2.5 km ! Et pourquoi on ferait pas comme eux, nous ? » Lire la suite

Septembre m’a tueR

041013

A première vue, la rentrée étant déjà derrière nous, ça y est, tout fonctionne comme sur des roulettes. On imagine que mon côté pro de l’organisation et un peu rigide sur les bords du « tout-est-sous-contrôle » a fait passer ces dernières semaines comme une lettre à la Poste (quoique, la Poste…). Avec un peu de bonne volonté, oui, on pourrait le croire. En apparence seulement. Dans les faits, c’est une tout autre affaire. En fait j’ai peine à l’avouer, mais à la mi-octobre, je suis déjà en apnée. Lire la suite

Tarte Normande aux Carambar

DSCN7355

Maintenant que j’ai intégré la grande famille des marathoniens -humour au 3ème degré- je peux presque me permettre de manger tout ce que je veux. Comme je l’ai entendu dans mon entourage dernièrement, « de toutes façons, moi si je cours, c’est pour pouvoir manger ! ». En ce qui me concerne, on n’est pas loin de la vérité.

Donc nous voilà définitivement entrés dans l’automne, parmi les fruits de saison, j’ai choisi la pomme pour le dessert de dimanche, lors du dernier déjeuner en extérieur, pour profiter jusqu’au bout de la terrasse. Lire la suite