Vous aurez ma peau, les z’enfants

Au cas où j’en doutais encore, mais de doutes, il n’y avait plus guère, j’ai eu la preuve incontestable jeudi dernier que ce jour est le plus pourri de la semaine. Dans mon vocabulaire très familier, dorénavant, j’utilise comme excuse à chaque ennui qui se présente ce jour-là : « c’est nooooormaaaaaal, c’est jeudi ! ». Tout de suite, le menu du jour. Lire la suite