Super-héros, c’est pas un métier

Timouton, en bon petit dernier, trouve souvent à redire sur son statut de minipouss*. Surtout depuis la rentrée, quand ses sœurs sont passées définitivement dans la case « grande et responsable », de part leur statut de CM1 et de 6ème. Il râle beaucoup quand on le traite de petit, ne comprend pas les différences d’heure de coucher parce que ses sœurs sont un peu plus âgées, en gros « c’est pas juste, elles ont le droit et pas moi ». Malgré tout, je trouve moi qu’il y a un avantage à porter le bonnet d’âne du benjamin, c’est que dès le plus jeune âge, le dernier est stimulé par ses aîné(e)s. En langage, jeu, sorties… il a beau contester, il fait quand même plus de choses normalement accessibles à des enfants plus grands, que ses sœurs ne l’ont fait au même âge. C’est d’ailleurs souvent l’argument qu’on lui sort quand il conteste une décision parentale le concernant (à son désavantage évidemment, sinon on ne l’entend pas grogner vous vous en doutez).

Lire la suite

Le pays joyeux de la pré-adolescence

cookies 261113

On avait déjà un avant-goût de ce que Misspaillettes nous réservait au tournant de notre vie de parents. Depuis le début du CM1, quelques petits signes étaient là, tapis dans l’ombre, imperceptibles d’abord puis de plus en plus évidents à la rentrée suivante. Mais à l’arrivée en 6è, j’avoue, (pour reprendre une de ses expressions favorites), c’est le virage. Ça y est, on a une pré-ado à la maison. Des preuves ? Mais y’a qu’à demander, des jours que je réfléchis à ce sujet et que les idées viennent toutes seules amener de l’eau à mon moulin.  Lire la suite

Mes z’enfants, ma ruine

orthodontie 081013

Dans toutes les familles, à la naissance d’un premier enfant, on prévoit pas mal de dépenses pour son sommeil, les voyages, son dressing de bébé. Quand Misspaillettes est née, il y a bientôt 12 ans – diantre – le Bon Coin n’existait pas, sinon avec le recul je pense que je serais d’abord allée y zieuter les articles recherchés plutôt que de franchir la porte des enseignes de puériculture. Lire la suite

Riz au lait mangue-coco

riz au lait mangue coco

La cuisine, ce n’est pas seulement une affaire de goûts et de parfums, c’est aussi pour moi une histoire de souvenirs. C’est sans doute pour ça que j’aime bien passer du temps aux fourneaux, plus le week-end que la semaine malheureusement, parce que parfois, une recette réveille la mémoire d’un lieu ou d’une personne connue pendant l’enfance.

Ainsi les pommes cuites me rappelleront toujours ma grand-mère paternelle, qui les faisaient cuire directement dans la cheminée ; la tarte tatin c’est la recette que maîtrise parfaitement Maman*, et que je n’arrive jamais à refaire totalement à l’identique ; le mot « confiture » est lié ad vitam eternam à mon autre grand-mère qui en faisait de délicieuses, à tous les parfums, et qui ne manquaient jamais sur la grande table du petit-déjeuner, pendant nos vacances d’enfants à la campagne. Un peu comme un catalogue des souvenirs, version culinaire, qui me serait propre. Lire la suite

La chambre de collégienne

DSCN7556

Ce qu’il y a de bien avec une tribu, détenue à 50 % de son capital par une cinglée de déco et aux goûts nouveaux à chaque changement de saison, ou presque, c’est qu’on peut être sûr que la maison qui l’abrite ne sera jamais la même des années durant. Et ce, malgré les pitoyables « c’est la dernière fois que je touche à un pinceau, tu m’entends ? » aboyés par Chérimari à chaque fois que j’ose prononcer le mot qui fâche : travaux.

A peine le salon -toujours pas terminé complètement à mon idée- et l’escalier refaits, on a j’ai aussitôt envisagé un nouveau projet : la chambre de Misspaillettes, pour sa rentrée au collège. Lire la suite

Les jolies choses de l’automne

DSCN7562Pour commencer la semaine, oui je sais aujourd’hui c’est mardi, mais en ce lundi férié, je ne travaillais pas, la vraie semaine commence donc aujourd’hui, j’avais envie de présenter une liste des jolies choses qui ajoutent de la joie depuis qu’elles sont arrivées, à mon quotidien chafouin, rapport à la saison. Il ne m’en faut pas beaucoup ? Tant mieux, au cas où on n’aurait pas encore compris que je me contente de peu, maintenant c’est fait. Depuis la rentrée, contrairement aux autres saisons, j’ai l’impression, peut-être trompeuse, de ne pas m’être ruée sur les portants des nouveautés dans les boutiques et d’avoir été plutôt raisonnable. Les z’enfants ont poussé comme des champignons de sous-bois humide, et ont grignoté à eux seuls, ou presque, je me suis gardée une part quand même, le budget « shopping » de la rentrée. Mais j’ai pu m’offrir de nouvelles coques, un chapeau bien chaud, un collier-étoile et une trousse à pois pour Misspaillettes. Lire la suite

La tour de Babel (ou division des langues)

DSCN7569

Parmi la multitude de petits énervements subis au quotidien dans la gestion de notre tribu, le test systématique de ma patience aux limites très vite atteintes doit être certainement le plus pénible. L’exemple le plus parlant (sans aucun jeu de mots) étant le fait de me faire répéter jusqu’à plus soif, les mêmes choses, et ce, matin, soir et week-end compris, rappelez-vous, déjà j’évoquais ce souci . Lire la suite